Entre discipline et force mentale, les Celtics ne voulaient pas s’arrêter en si bon chemin

Après la victoire retour des Bucks dans le Game 5 à Boston, les Celtics n’ont pas tremblé plus qu’eux. Victorieux au Game 6 dans le Wisconsin sur les épaules d’un Jayson Tatum sensationnel, Boston a fait parler son collectif pour s’imposer dans la manche décisive et éliminer le champion en titre.

À l’image de Grant Williams, exemplaire comme «role player», ou dans la même veine Payton Pritchard qu’est sorti du banc comme un pétard ambulant, les Celtics ont fait preuve d’une cohésion collective des plus impressionnantes.

« On ne voulait pas que ça se termine »

J’ai gâché les bons débuts du match de Giannis Antetokounmpo qui a en l’occurrence abouti à un triple-double dans seul premier quart, et la mauvaise gestion de Grant Williams voire los fautes de fautes de Jayson Tatum, Boston a gardé la foi et continué à faire confiance à ce sont des plans de jeu.

“On dirait qu’on a fini de les fatiguer”, rigolait Ime Udoka dans The Athletic.

Globalement nous sommes armés, survivant en l’absence de Khris Middleton, les Celtics rechignent à avoir le cap sur eux en proposant diverses options à la défense des Bucks. Sans jamais se laisser aller à la perte de confiance ou au désespoir face à la tornade grecque, Boston a fait front comme un champion.

“Sur plusieurs matchs disputés ou notre saison était en jeu”, Jaylen Brown est descendu en rappel. « On ne voulait pas que ça se termine. On n’a pas réussi à vaincre tout ce qu’on a dépassé plus tôt dans la saison pour s’arrêter là. »

Sortir de mauvaises expéditions en première saison, avec 23 victoires et 24 défaites également fin janvier, les Celtics ont réussi à renverser la vapeur à force de travail et de répétitions sous les ordres de leur coach, Ime Udoka, l’architecte de cette nouvelle équipe, un modèle du genre en défense.

« En tant qu’entraîneur-chef, la seule différence que je trouve [par rapport au rôle d’assistant], c’est que je ne vois pas les visages dans le publico, je n’entends pas la foule. Je suis vraiment concentré à fond sur ce qui se passe sur le terrain. Tout le monde me disait combien c’était bruyant dans la salle, et je ne l’avais jamais compris… jusqu’à ce match. »

« Suffisamment de caractère pour aller au bout »

En partant de l’entraîneur en chef jusqu’au dernier joueur du bout de banc, les C’s étaient investis d’une mission. Avant de choisir en fin de saison, la saison régulière était terminée et le tableau des playoffs accepté en acceptant l’augure d’une confrontation avec un visage à haut risque à Brooklyn dès le premier tour, Jayson Tatum et ses suppositions.

« J’ai accéléré dans le sens où je suis mieux préparé. Je suis évidemment fatigué après chaque match mais mon corps est plus mûr depuis ma troisième saison », renchérit Jayson Tatum. « Je me sens plus fort et je prends mieux soin de mon corps. En conséquence, je me sens mieux préparé pour chaque match. Mon corps encaisse mieux par rapport à ma troisième saison. »

Face a champion in title, fort de leur double MVP also, Jaylen Brown et les Celtics ont non seulement fait preuve de coeur, mais ils pourraient bien avoir également retenu une leçon très précieuse pour la suite : la discipline permet d’encaisser les coups et recoller

« Giannis est tout simplement un acharné dans son approche »Jaylen Brown a expliqué. « Il est tout le temps agressif. Il n’accepte pas d’être repoussé, et c’était dur pour nous. Toute cette série, ils sont niveau de physique nous a mis en difficulté. Mais on est resté discipliné et on a haussé notre agressivité, c’était incroyable. »

Pour la quatrième fois sur ces six dernières années, Boston fait partie des deux meilleures équipes de sa conférence. Cette fois-ci cependant, les Celtics semblent ce petit supplément d’âme, de persévérance et de coeur, pour passer cette étape et rallier les Finales…

« C’est un groupe qui, je pensais, suffisamment de caractère pour aller au bout », Jaylen Brown a conclu. « Avec tout ce qu’on a surmonté, toutes les batailles, les défis et l’adversité qu’on a traversés cette saison, sans parler de celui de battre le champion en titre qu’on vient juste de réussir, je pensais qu’on est préparé. On est prêt à passer à l’étape suivante. On doit aller le chercher. »

Soif Rebonds
Joueurs MJ min Soif 3pts LF Désactivé Déf tout PS pb entier TDM la source points
Jayson Tatum 76 35,9 45.3 35.3 85,3 1.1 6.9 8.0 4.4 2.9 1.0 0,6 23 26,9
Jaylène Brun 66 33,6 47.3 35,8 75,8 0,8 5.3 6.1 3.5 2.7 1.1 0,3 2.5 23.6
Denis Schroeder 49 29.2 44,0 34,9 84,8 0,6 2.8 3.3 4.2 2.1 0,8 0,1 2.4 14.4
Marcus intelligent 71 32.3 41,8 33.1 79,3 0,6 3.2 3.8 5.9 2.2 1.7 0,3 23 12.1
Derrick Blanc 26 27.4 40,9 30.6 85,3 0,5 2.9 3.4 3.5 1.2 0,6 0,6 2.2 11.0
Al-Horford 69 29.1 46,7 33,6 84.2 1.6 6.1 7.7 3.4 0,9 0,7 1.3 1.9 10.2
Robert Williams 61 29.6 73,6 0.0 72.2 3.9 5.7 9.6 2.0 1.0 0,9 2.2 2.2 10.0
Josh Richardson 44 24,7 44.3 39,7 85,9 0,6 23 2.8 1.5 0,9 0,8 0,5 1.9 9.7
Daniel Théis vingt-et-un 18.7 59,8 35,7 68,8 1.3 3.4 4.7 1.0 0,7 0,4 0,7 23 7.9
Grant Williams 77 24.4 47,5 41.1 90,5 0,8 2.7 3.6 1.0 0,8 0,5 0,7 2.4 7.8
Payton Prichard 71 14.1 42,9 41.2 100,0 0,5 1.4 1.9 2.0 0,6 0,4 0,1 0,9 6.2
Roméo Langford 44 16.6 42,9 34,9 58,8 0,7 1.7 2.4 0,4 0,4 0,5 0,4 1.0 4.7
Jabari Parker 12 9.4 47.4 50,0 100,0 0,4 1.9 23 0,5 0,7 0,3 0,1 1.1 4.4
Aaron Nesmith 52 11.0 39,6 27,0 80,8 0,3 1.4 1.7 0,4 0,6 0,4 0,1 1.3 3.8
Enes Liberté 35 11.8 52,6 40,0 85,7 1.7 2.8 4.6 0,2 0,6 0,1 0,4 1.2 3.7
ryan mat une 5.3 20,0 20,0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 1.0 0.0 0.0 3.0
Sam Hauser 26 6.1 46,0 43.2 0.0 0,2 0,9 1.1 0,4 0,1 0.0 0,1 0,3 2.5
Luc Kornet 12 7.1 57.1 0.0 66,7 0,8 1.3 2.1 0,7 0.0 0,3 0,2 0,6 2.2
Joe Johnson une 2.0 100,0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 2.0
Justin Jackson une 2.0 0.0 0.0 100,0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 2.0
Malik Fitt 8 3.5 60,0 50,0 0.0 0,3 0,6 0,9 0,6 0.0 0.0 0.0 0,1 1.9
thomas brodrique 12 5.0 44.4 22.2 60,0 0,2 0,7 0,8 0,9 0,5 0,1 0,1 0,6 1.8
Nik Stauskas 6 2.5 33.3 33.3 50,0 0.0 0.0 0.0 0,2 0,2 0.0 0.0 0.0 1.2
Juancho Hernangomez 18 5.3 18.5 16.7 66,7 0,5 0,9 1.4 0,2 0,3 0,2 0,1 0,4 1.1
Bruno-Ferdinand vingt 2.9 50,0 100,0 80,0 0,4 0,4 0,8 0,2 0,3 0.0 0,2 0,3 1.0
Juwan Morgan une 3.6 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
Kelan Martin 3 1.9 0.0 0.0 0.0 0,3 0,3 0,7 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
milles cj une 2.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 1.0 0.0

Leave a Comment