Les bijoux de Paris – Un diamant tout en formes


PArmé des quatre critères qui permettent de définir les qualités et la valeur d’un diamant, la queue – c’est le processus qui permet à la gemme brute de devenir un diamant facetté – fait encore figure de grande inconnue, en raison de sa complexité. À tort, car son importance est décisive. Historiquement tout d’abord : il faut attendre le XVet siècle pour voir apparaître des ébauches de taille. Auparavant, le diamant était utilisé sous sa forme brute à peine polie. Le diamant facetté, tel que nous le connaissons, est une invention récente.

Suite technique. Je vais vous dire le plus simplement possible, le diamant sera brillant si la queue est rouge. Plus pas seulement. “Bien taillé, le diamant affiche un plaisant équilibre entre les reflets internes de la lumière, connus sous le nom de “brillance”, une dispersion forte et colorée appelée feu et des éclairs aux couleurs vives baptisés scintillation”, résume Mina El Hadraoui , France directive du Conseil National du Diamant, organisme international qui regroupe les sept plus grands producteurs de la planète.

Pour le dire autrement, à pureté, couleur et poids égaux, seule la taille permettra de définir, certificat à l’appui, si un diamant es supérieur, et donc plus cher qu’un autre. Jetez un œil à cecertificat : si les trois critères définis la taille – précision, symétrie, polissage – sont tous notés «excellent», c’est bon signe : ce diamant vaudra au moins 15% plus que s’il était simplement remarqué très bien , Bon ou Passable. La plupart des grandes maisons de joaillerie – comme Tiffany & Co., par exemple, proposent de proposer des diamants triple excellent.

ALIRE AUSSILe diamant sous toutes ses facettes

Formulaire de questions

La taille conditionne finalement la forme de la pierre. Ces formes aux noms évocateurs – cœur, marquise, triangulaire, coussin – sont d’innombrables fils et les collections de haute joaillerie exaltent cette diversité. Cartier met volontiers en exergue les diamants facettés à degrés – comme les cerfs-volants ou les boucliers – si propices aux compositions architecturales ou les tailles anciennes, comme la briolette, qui dotent la pierre de charme et de mystère. Il faut reconnaître que seule une poignée déformée domine l’offre joaillière mondiale. Le chemin brillant bénéficie notamment d’une suprématie totale. La raison? Ses proportions, sa symétrie et son polissage qui maximisent l’éclat du diamant. Sa forme définitive, parfois 58 facettes, à celle formulée en 1919, plus Chaumet en proposera après l’année dernière une version en quelque sorte améliorée, baptisée taille Impératrice, dotée de 88 facettes qui incendient la pierre. Non seulement la gemme démultiplie l’intensité de ses rayons lumineux, mais elle semble plus volumineuse grâce à un caprice optique.

À la deuxième place du podium, la taille princesse, apparue dans les années 1960, constitue une version carrée du diamant rond. Ils sont nommés la désigne au bijou romantique et notamment aux bagues de fiançailles. Autre motif de prix : ils sont généralement plus bas que celui d’un diamant brillant de même proportion en raison précisément de son processus de taille qui fait perdre moins de matière à la pierre.

À la troisième place du podium figure le coussin en diamant qui séduit par son attrait intemporel et classique, avec ses bords doux et arrondis. L’absence d’arêtes vives communique à la pierre une aura vintage tout en galvanisant ses feux et sa dispersion tandis que les diamants ronds assurent davantage de brillance ou de retour de lumière blanche. Cette taille, l’une des plus profondes avec une table plus petite que la plupart des autres formes, est réservée aux diamants d’un poids important. Ayant été adopté une paire de noms célèbres, leur disant que Gisele Bündchen, Jennifer Aniston, Anne Hathaway ou Meghan Markle, cette taille était régulièrement utilisée au XIXet Le siècle des bijoux en or a connu un regain de popularité considérable en raison de leur élégance royale : il s’agit en fait de la queue des grands diamants historiques, comme le diamant Hope, le diamant Regent ou le diamant Tiffany.

ALIRE AUSSILes bijoux de Paris – Un diamant pour l’Histoire

Regain de faveur pour la taille ovale et la taille poire

La queue ovale, qui peut être décrite avec une combinaison de queues en forme de losange et de queues brillantes, retourne également la faveur des clients qui augmentent sa forme avec la particularité, ainsi que la queue Poire, en la prolongeant. Et donc, de l’amincir visuellement. En revanche, elle convient particulièrement aux femmes qui ont des petites mains ce qui explique leur popularité en Asie. Aussi brillante que soit la queue autour, elle est particulièrement adaptée aux diamants de la couleur qu’elle procure la fameuse étoile rose, celle des diamants roses et la plus chère du monde.

La taille poire également, prénommée pendeloque, connaît une nouvelle vogue grâce à des personnalités telles que Victoria Beckham ou Charlène de Monaco. Sa sensualité qui l’apparente à une goutte d’eau ou une larme de parfum s’invitant sur la peau, notamment prospers sur « The Rock », le plus gros diamant blanc jamais proposé aux enchères. Cette pierre titanesque a été vendue 17,8 millions d’euros par Christie’s le 11 mai à un collectionneur privé. De quoi contribuer à renforcer le prestige de cette taille à temps délaissée et désormais objet de toutes les convoitises mais aussi à galvaniser les formes insolites, fruit de métissages cultivé par les trois grandes maisons.


Leave a Comment