Twitter défend sa stratégie, Musk répète qu’il rachète le réseau social ne pourra pas se faire sans garantie sur les faux comptes

Le fantasque entrepreneur, qui est mis en tête de racheter Twitter et a posé une offre à 44 milliards de dollars à la fin d’avril, a semé la confusion sur ses intentions la semaine dernière, affirmant un temps que l’opération était en suspens en raison de ses doutes sur la proportion réelle de spams et de faux comptes sur la plate-forme.

Le patron de Twitter passe lundi au bilan social une longue explication sur les mesures prises pour lutter contre les faux comptes après les critiques émises par Elon Musk. « Tout d’abord, permettez-moi d’indiquer l’evidence : les spams nuisent à l’expérience de vraies personnes sur Twitter, et peuvent donc nuire à nore entreprise », a souligné Parag Agrawal sur Twitter. Le réseau social est donc « Fortement incité à détecter et supprimer le plus possible les premiers spams » et « Quiconque me proposera de contredire tout simplement un délit ».

Lire aussi : Elon Musk annonce la suspension du rachat de Twitter, dans l’attente de détails sur la proportion de faux comptes

Le groupe suspend chaque jour plus d’un demi-million de faux comptes et chaque semaine plusieurs millions d’utilisateurs ne répondant pas à certaines procédures de vérification, at-il assuré, tout en reconnaissant qu’il était parfois compliqué de distinguer les comptes légitimes des autres. Quand Twitter indique que la proportion de faux comptes est nettement inférieure à 5%, cela se base sur des dons internes.

« Nous avons partagé un aperçu du processus d’estimation avec Elon [Musk] il y a une semaine et sommes impatients de poursuivre la conversation avec lui et avec vous tous »a conclu M. Agrawal.

Lire aussi : Twitter : qui sont les utilitaires ?

« 20% de faux comptes et de spams »

Faisant référence aux explications fournies lundi par Parag Agrawal sur les mesures pour lutter contre les spams et les faux comptes – auxquels Elon Musk avait répondu par un émoji en crotte –, le patron de Tesla a indiqué Mardi que le rachat de Twitter ne parviendrait pas à son terme tant qu’il n’aurait pas la garantie que moins de 5 % des comptes sur la plate-forme sont des faux. « Le directeur exécutif de Twitter a refusé de prouver que moins de 5% des comptes étaient de faux »j’ai tweeté M. Musk, qui possède plus de 94 millions d’abonnés à la sécurité sociale. « Jusqu’à ce qu’il le fasse, la transaction ne pourra pas aller de l’avant »at-il ajouté.

M. Musk avait déjà annoncé vendredi qu’il mettait en suspens l’acquisition de l’entreprise, qu’il souhaitait racheter pour 44 milliards de dollars, avant de rectifier le tir quelques heures plus tard en précisant qu’il était « toujours engagé » à mener à bien l’opération.

Intervenant vidéo lors d’une conférence lundi, M. Musk a estimé que les faux comptes représentaient au moins 20% des utilisateurs de Twitter, selon l’agence Bloomberg et les tweets des personnes présentes à l’événement. « 20% de faux comptes et de spams, c’est quatre fois plus que Twitter l’affirme, mais le vrai chiffre pourrait être bien supérieur », j’ai tweeté M. Musk Mardi. J’ai contacté l’Agence France-Presse, Twitter n’a pas réagi dans l’immédiat à la dernière saillie du fantasque entrepreneur. L’action du groupe a augmenté de 3,5% par rapport aux bourses électroniques avant l’ouverture de Wall Street.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnements « C’est parce que les naïfs pour croire que la défense de la liberté d’expression est la seule motivation d’Elon Musk pour racheter Twitter »

Après le dépôt de l’offre de rachat, acceptée par le conseil d’administration de la sécurité sociale, M. Musk affiche sa volonté d’en faire un bastion de la liberté d’expression. Il promet également de supprimer Twitter des spams, de mieux authentifier les utilisateurs et de renforcer la transparence, sans préciser comment il prévoyait s’y prendre.

Ecouter aussi Quel avenir pour Twitter, fauché pour Elon Musk ?

Le Monde avec AFP

Leave a Comment