Une vue incroyable sur la Voie lactée dévoilée pour la récente éclipse lunaire

⇧ [VIDÉO] Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

L’éclipse lunaire totale ce week-end a donné lieu à de magnifiques clichés publiés par des amateurs et des professionnels de l’astronomie. Le spectacle était d’autant plus somptueux qui a accroché un bref instant, l’éclipse a offert aux observateurs une vue imprenable sur la Voie lactée, notamment captée par le télescope Gemini Sud, situé au Chili.

Comme l’ont souligné certains internautes, la Voie lactée peut être admirée la plupart des nuits d’été si l’on se loin de toute pollution lumineuse. L’événement de ce week-end n’en est pas moins spectaculaire. Vers 17h30, heure locale au Chili, bien que le Soleil, la Terre et la Lune soient encore parfaitement alignés, il est exact que la caméra All-Sky du télescope Gemini survole directement les confins de notre galaxie.

Un télescope de cette puissance n’était cependant pas nécessaire pour profiter du spectacle. Plusieurs astronomes amateurs ont eux aussi pu capturer de magnifiques images de notre galaxie. Un photographe canadien a même obtenu un panorama spectaculaire de la Voie lactée et des aurores boréales en un seul prix.

Un événement qui ne manque pas de noter

Vous faites peut-être partie de ceux qui se sont levés à l’aube ce lundi pour admirer l’éclipse lunaire. Dans l’Hexagone, l’événement a débuté à 3h32 et l’éclipse s’est faite totale en fin de nuit, à partir de 5h29, avec un maximum à 6h08 — notre satellite était alors complètement rouge. Par chance, les conditions météorologiques sont favorables : le ciel est parfaitement dégagé. Et quelques heures plus tard, le Web regorgeait de photos du phénomène, dont voici un petit aperçu :

En haut à gauche : un cliché capté par Philippe Contal après la Vallée de l’Hérault à 4h36 ; L’éclipse n’est pas que partielle dans cette zone et le rougeoiement n’a pas pu être observée. En haut à droite : cliché capturé par Mariusz Krukar après la Pologne ; Le lundi est couché derrière les montagnes des Tatras, dans la chaîne des Carpates. En bas à gauche : cliché capturé par Juergen K. Klimpke d’après l’Allemagne. En bas à droite : John Kraus cliché, après la Space Coast, en Floride. © Twitter/Philippe Contal/Mariusz Krukar/Juergen K. Klimpke/John Kraus

« C’est très intriguant de voir une Lune blanche et Brillante prendre, au fil des minutes, une teinte rouge et éteinte », déclarer au Huffington Post Florent Deleflie, astronome de l’Observatoire de Paris-PSL.

Le prix photo de Justin Anderson vaut également le détour : cette photographie canadienne est couplée pour rencontrer sur un cliché séoul ​​la lune rougeoyante, la Voie lactée et les aurores boréales. Un spectacle absolument magnifique :

© Twitter/Justin Anderson (@AuroraJAnderson)

Les passagers de la Station spatiale internationale ont eux aussi pu admirer l’événement, mais d’un tout autre point de vue. Samantha Cristoforetti, astronaute italienne de l’Agence spatiale européenne, a partagé l’un de ses clichés sur Twitter. Une photographie pas si simple à prendre, malgré ce lieu d’observation exceptionnel, les panneaux solaires de l’ISS faisant obstacle au spectacle, confie-t-elle.

Éclipse lunaire vue depuis la Station spatiale internationale. © Twitter/ Samantha Cristoforetti (@AstroSamantha)

Une éclipse qui donne lieu à un autre spectacle

La vidéo postée par Notre Voie lactée, partagée sur Twitter par le Bureau de l’Observatoire Gemini, est également saisissante. Remarquez l’importante baisse de luminosité entre 12 et 17 secondes :

L’arc courbé de notre galaxie apparaît très nettement dès la Lune « s’éteint », puis redevient invisible dès la fin de l’éclipse. On peut l’admirer également sur ces deux magnifiques photos :

À gauche : prix photo pour Imanol Zuaznabar, où l’éclipse domine le Teide, un stratovolcan situé au sud de l’île de Tenerife. À droite : photo de James Brunker, au-dessus des chutes d’eau de Hampaturi, en Bolivie. © Twitter/Imanol Zuaznabar/James Brunker

La Voie lactée est une galaxie spirale dite barrée. Ensuite, observez la Terre, elle ressemble à une bande d’étoiles formant arc d’environ 30°, car aucun système solaire ne se trouve juste au bord de sa structure en forme de disque. Nom d’entre nous ne pouvons malheureusement l’apercevoir de par la pollution lumineuse urbaine (quand ce n’est pas la luminosité de la Lune qui gêne les observations). Seoul le ciel sans Lune d’une zone rurale peut permettre d’observer un tel spectacle.

Leave a Comment