BeBasket : actualité du basket en France et en Europe : Une faute technique scellant le maintien de Fos et la relégation d’Orléans : fallait-il vraiment siffler ?

Il s’agit certes d’un coup de sifflet que décide du maintien d’un club, de la descente d’autre, mais jamais Fos-Provence n’aurait dû se retrouver dans cette situation. A 67-79 à 2 minutes et 20 secondes du buzzer final, jamais les BYers n’auraient dû en être réduits à espérer − et obtenir un miracle − sur leur dernière remise en jeu. Mais leur money-time fut cataclysmique : des mauvais choix, des tirs forcés, des répliques défensifs douteux, une balle perdue perdue de Jamar Diggs, a 0/2 de Lasan Kromah sur la ligne de réparation à 9 secondes de la fin à 76- 79, le choix de ne pas faire faute dans la faute sanctionnée par le tir ave maria de Devin Davis…

À 0,5 seconde de la sirène, Fos-sur-Mer avait un pied en Pro B. Comment imaginer les méridionaux gagner la prolongation qu’allait suivre avec une telle dynamique, dans l’ambiance de feu du Chaudron ? Impossible. More providence est tombée sur les BYers, une faute technique sifflée à Mathieu Wojciechowski. Et à une soixantaine de kilomètres de là, à Gravelines, Germain Castano ne décolérait pas.

“Vous avez vu le scénario que est quand même incroyable”, s’écriait-il dans les colonnes de La République du Centre. « Mettre une faute technique à 0.5 de la fin… Moi je pensais que ces arbitres-là ne connaissaient même pas la situation. Pour siffler, à 0,5 a faute technique, vous décidez de ce qui va se passer. Oui, il a peut-être fait ça, oui… mais là… Là il y a des gens qui vont perdre leur travail. Donc cette faute technique, tu ne la mets pas. Ils mettent un tir à trois points ou à deux points, à 0.5, bravo. Mais tu leur donnes pas comme ça un lancer-franc pour aller gagner… […] Le mec met une faute technique à 0.5 alors qu’il y a une prolongation à jouer, laissez les joueurs décider ! Laisse les joueurs décider de qui descendra ! Et si en prolongement Fos gagne, et puis on descend, c’est pas pareil ! C’est dramatique, c’est dramatique. »

Une stricte application du règlement

Revenons donc en détail sur le déroulement de l’action au Chaudron. Après le temps-mort de Rémi Giuitta, Mathieu Wojciechowski s’apprête à se défendre sur la remise en jeu de Jamar Diggs. C’est lui qui demande à Nicolas Maestre comment il doit défendre. L’arbitre n’indique pas si une fois, plus d’une fois, quelle zone doit être respectée. Avant de donner le ballon au meneur américain de Fos-Provence, il remplace une nouvelle fois l’ailier stelliste. Un système pour un alley-oop de DJ Stephens est dessiné mais Wojcie se verra attribuer une faute technique avant même que la passe de Diggs n’arrive (ou pas…) à destination. La raison? Celui-ci a mordu des deux pieds sur la ligne de touche en tentant de généraliser le vétéran de Minneapolis.

Grave? Le contexte donne une toute autre portée au coup de sifflet mais Nicolas Maestre n’a fait qu’appliquer le règlement. Les articles 17.3.3. et 17.3.4. du règlement officiel puis paragraphe 36-39 des interprétations officielles indiquant tous deux qu’une faute technique devra être sifflée, “sans autre avertissement”, en cas de dépassement de la ligne de touche. Une règle mise en place pour évidemment l’emploi volontaire De cette violation, parfois utilisée par les entraîneurs afin de pouvoir voir le système adverse.

le-portel---fos-technique1652910296.jpeg

Alors oui, il y a l’esprit et la lettre, on pourra toujours s’interroger sur le discernement à faire preuve dans ce type de situations mais Nicolas Maestre a sifflé ce qu’il était censé siffler. Averti à multiples reprises, Mathieu Wojciechowski a commis une faute ayant des séquences que n’ont surement jamais effleuré son esprit au moment de sauter, pris dans l’adrénaline du match. Pour Orléans, il est effectivement dur de voir sa descente être scellée sur un tel coup du sort mais le club du Loiret ne pourra toujours s’en prendre qu’à lui-même pour ne pas avoir su faire le nécessaire au cours des 33 matchs précédents Et qu’aurait dit Fos-Provence si la violation n’avait pas été sanctionnée ? Certes, il aurait déjà dû la voir, cette action n’est pas exactement le prototype d’une polémique dans le sens inverse. Mais il y a des arbitres pour cela et ils ont fait leur boulot : appliquez une règle requise édictée pour ce cas de figure. La loi est dure mais c’est la loi…

le-portel---fos-technique1652910943.jpeg
Mathieu Wojciechowski explique ce qui est arrivé à Tadas Pazera
(photo : Pauline Ledez)

Leave a Comment