C’est officiel, l’UFC est arrivée à Paris le 3 septembre

C’était attendu, c’est désormais confirmé. Plus grande organisation au monde de MMA, l’UFC a officialisé via une communication l’organisation du premier événement en France le 3 septembre à l’Accor Arena (ex-Bercy) à Paris. Une soirée pour laquelle les billets était en vente le 24 juin et je promettais le grand spectacle.

En assistant à l’officialisation du secret de Polichinelle. Elle est désormais là. Après la légalisation du MMA en France début 2020, l’UFC se porte bien pour organiser son premier événement en France à cette année 2022. Accor Arena (ex-Bercy) à Paris.

>> Suivez toutes les soirées UFC avec les offres RMC Sport

“Cela fait plus d’une décennie que nous préparons plus d’arrivée en France… NOUS Y VOILA !!!, a déclaré Dana White, patronne exécutive de l’UFC, dans le communiqué d’officialisation. Je suis ravi d’organiser notre tout premier événement en France début septembre. Cette soirée sera un moment épique et incroyable qui restera dans l’histoire des athlètes et des fans.”

Autre grande organisation de MMA à travers la planète, l’UFC a débarqué de la capitale française avant d’être créée en novembre 1993 pour un spectacle annoncé comme un grand spectacle. Une attention qui devrait connaître sur la vente des billets, que devait très vite s’arracher pour remplir l’enceinte parisienne dans un pays où l’organisation connaît “une croissance exponentielle depuis plusieurs années” et compte – selon le communiqué de l’UFC – 3,8 millions de fans, qui en fait “le deuxième paie le plus important en Europe sur les réseaux sociaux de l’UFC”.

Les billets seront disponibles sur le site Accor Arena et le site Ticketmaster à partir du vendredi 24 juin. Les membres du Fight Club de l’UFC pourront acheter leurs billets deux jours avant, le mercredi 22 juin, et ils seront accessibles dès le jeudi 23 juin pour ceux qui auront exprimé leur intérêt en se préenregistrant (sur le site ufc.com/paris ). Mais au fait, que peut-on attendre de cette première carte en France ?

Le communiqué de l’UFC confirme que tout le monde est vivant en citant Ciryl Gane, challenger du titre des lourds contre Francis Ngannou en janvier et premier représentant français à se battre pour une ceinture de l’UFC. Sauf improbable retournement de situation ou malheureuse blessure, “Bon Gamin” sera en tête d’affiche du événement principal (Main combat) et devrait y être opposé à l’Australien Tai Tuivasa, troisième du classement de la catégorie que reste sur cinq victoires de rang toutes obtenues par KO (le dernier contre l’Américain Derrick Lewis, battu par Gane pour la ceinture intérimaire en août dernier) et promet du spectacle.

J’ai aussi communiqué avec lui Manon Fiorot, la Niçoise sixième du classement des mouches, qui m’a laissé confirmer à RMC Sport que j’avais accepté d’affronter à Paris l’Américaine Katlyn Chookagian, numéro 1 du classement, un combat entre athlètes venues aux sports de combat par le karaté dans leur enfance. En cas de victoire, “The Beast” (surnom de Fiorot) a signé un combat à cinquante contre l’UFC et est devenu un challenger légitime pour la championne Valentina Shevchenko.

Deux autres combattants français sont cités dans le communiqué, Nassourdine Imavov et Benoit Saint-Denis, et devraient donc être également de la partie. D’autres noms viendront s’ajouter dans les semaines à venir. Et sans doute quelques surprises. Tous auront rendez-vous le 3 septembre pour la première à Paris. Une date historique qui marque une étape essentielle dans le développement du MMA en France.

Leave a Comment