Preview MultiVersus : Le challenger ultime pour Super Smash Bros. Ultimate ?

Aperçu MultiVersus : Le challenger ultime pour Super Smash Bros. Ultimate ?

La série Smash Bros domine la tête et des épaules, un genre introduit en 1999 avant d’en devenir le principal représentant. Les concurrents sont succédés au fil des années sans jamais parvenir à détrôner la saga de Nintendo. En 2022, un nouveau challenger sera présenté avec les principaux arguments d’une offre Free to Play et des licences Warner Bros… DC, Looney Tunes, Game of Thrones, etc. MultiVersus est-il à la mesure de faire de l’ombre à Super Smash Bros. Ultimate ? Réponse dans l’arène.

Conditions d’ouverture

Suite à une présentation de 10 minutes par les studios Player First Games, l’équipe éditoriale de JV, qui pourra découvrir le MultiVersus lors de l’Alpha privée qui s’est tenue du 16 au 18 mai 2022, et découvrir ce nouveau jeu de combat, ils sont une liste de combattants, ses différents modes ainsi que son modèle économique.

Multivers du jeu vidéo Le Warner

A l’exception des productions des studios NetherRealm (Mortal Kombat et Injustice), les jeux de combat n’ont pas rarement existé dans l’histoire de la compétition. En général, les studios privilégiés se concentrent sur la joute dans ce qu’elle a de plus noble à offrir. Player First Games est de cette trempe et a délaissé totalement la dimension narrative. MultiVersus, comme ils sont nommés l’indicaque, est une expérience 100% axée sur le multijoueur et le versus.

Voici tout de même un peu de contexte pour les amateurs de “lore”. Pour une raison mystérieuse, certains personnages issus de différents univers de Warner Bros. sont téléportés afin de s’affronter, et c’est à peu près tout. MultiVersus pioche dans le catalogue de la société nord-américaine pour composer un roster de combattants colorés et éclectiques au possible. Le casting est pour ainsi dire intergénérationnel et devrait parler à l’ensemble des joueurs, même si ceux nés dans les années 80 et 90 devraient se sentir privilégiés. Ils suivent cette même logique et reprennent des lieux cultes de différentes licences (la Batcave, le Manoir Hanté Scooby, la SALLE des trophées, le Labo, l’Arbre Maison, etc.).

Un jeu de combat se joue aussi au meilleur de leur roster et surtout au point de MultiVersus et peut encore faire le poids face à son modèle, même s’il est commode de reconnaître leurs qualités. Les combattants annoncés, tous différents et pneus d’univers très variés, sont actuellement au nom de 16. La sainte trinité Batman – Superman – Wonder Woman – et Harley Quinn de DC côtoient Bugs Bunny, Tom & Jerry, et Taz des Looney Tunes, plus Arya Stark (Game of Thrones), Sammy et Véra (Scooby-Doo), Finn the Human et Jake the Dog (Adventure Time), Garnet et Steven (Steven Universe) et pour finir Le Géant de Fer. Player First Games a également créé un personnage original nommé Chien-Renne et promis de nouveaux combattants.

Les puristes pourraient quant à eux profiter des voix officielles (anglaises uniquement) d’une partie du casting. L’actrice Maisie Williams a réprimandé le rôle d’Arya Stark dans MultiVersus, et le meme pour Kevin Conroy, l’acteur qui a donné la parole à sa justice dans Gotham dans Batman : La série animée en 1992. Il est même possible de modifier l’aspect esthétique des combattants via différentes variantes à débloquer. A titre d’exemple, le Chevalier Noir peut revêtir une armure de samouraï. Les artistes s’inventent même à fusionner tous ces univers, pourtant eloignés thématiquement et visuellement, grâce à une direction artistique “3D cartoon” imaginée qui dénature en rien les icônes actuelles de la pop-culture et souligne même leurs spécificités.


Un genre Super Smash Bros ?

MultiVersus est inspiré de la saga Super Smash Bros. et n’est pas mis en cache pour le moins du monde. Player First Games a réprimandé les mécaniques du genre, celui du Platform Fighter, elles se sont réappropriées, mais en conserve l’essentiel. Plusieurs joueurs s’affrontent au sein d’une arène 2D fermée avec pour objectif d’éjecter les autres combattants en leur infligeant des dégâts. Plus la jauge est haute et plus l’éjection est facile. Les grands principes restent inchangés, même si le jeu de Warner tente de se démarquer de la concurrence grâce à sa dimension coopérative.

MultiVersus met avant tout l’accent sur la coopération. Plusieurs attaques et autres “mouvements” des personnages sont pensés pour assister le coéquipier ou encore se combiner. Sammy peut soigner. Wonder Woman et Chien-Renne peuvent ramener quelqu’un sur la bague. Batman peut être dissimulé même s’il s’agit d’autres sous un écran de fumée. Etc. Pour le reste, les habitués seront en terrain connu face à des affrontements nerveux et un brin chaotiques, et surtout fun dès les premiers instants. Attaques simples et spéciales, combos, esquives, sauts et chutes… L’essence du mème Platform Fighter est respectée.

Cette volonté de plaisir le travail en équipe au coeur de l’expérience se traduit par la présence de modes 2v2 et Coop contre IA viendra s’ajouter le traditionnel 1v1il Chacun pour Soieux soirées personnalisées et pour finir le labo, une zone d’entraînement pour parfaire sa technique. Tout cela est bien entendu jouable seul face à des intelligences artificielles. MultiVersus ne propose aucun mode uniquement en dehors des affrontements face à des bots. Une autre absence de taille est à noter, moi si celle-ci devrait être temporaire. Le titre de Warner Bros. est actuellement (seigneurs de l’Alpha privé) sorti des modes multijoueurs locaux. Néanmoins, MultiVersus est cross play et cross save, je comprends que votre progression est transférée d’une plateforme à l’autre.

Player First Games intègre également plus les problèmes mécaniques des jeux de rôle. Aussi, plus vous jouez avec un combattant, plus ce sont des niveaux de maîtrise augmentés qui débloquent les capacités passives à équiper (ou pas). Ces conférences Atouts diffèrent bonus dans l’arène et ne doivent pas être négligés. Un joueur avec un haut niveau de maîtrise sur un personnage, le maximum étant 15, donc un avantage certain sans pour autant tomber dans l’excès. Cette dimension Light RPG se retrouve dans le profil de joueurs qui gagnent en XP, et donc en niveau… avec pour fini d’obtenir divers objets bien souvent cosmétiques et de l’OR.

MultiVersus : Le challenger ultime pour Super Smash Bros. Ultimate ?

Une expérience de jeu gratuit

MultiVersus se démarque de Super Smash Bros. Ultimate avant tout par son modèle économique. réellement, ce nouveau jeu de combat est Free to Play ce qui implique des chats intégrés et al tout un panel de fonctionnalités, à commencer par la monnaie “in game” et un Battle Pass. L’OR, obtenu dans l’arène et en réalisant des missions quotidiennes, me permet de débloquer de nouveaux combattants ainsi que Atouts et meme de boosts d’XP, histoire de déverrouiller les niveaux de maîtrise des personnages sans combattant.

Le Battle Pass quant à lui incite les joueurs à compléter toute une série de défis appelés « échelons saisonniers » dans le seul mais de passer un à un les multiples paliers, qui sont au nom de 50. Chaque palier est synonyme de récompenses qui varient en fonction du type de Battle Pass en votre possession… le gratuit et le Premium. Bien entendu, la deuxième force payante propose aux joueurs des objets bien plus intéressants et surtout des skins inédits pour les personnages. Ce modèle économique garantit un accès au plus grand nombre à MultiVersus, mais pourrait devenir contraignant avec le temps, et donc rebuter certains amateurs du genre.

MultiVersus : Le challenger ultime pour Super Smash Bros. Ultimate ?

Nous impressions

MultiVersus pourrait bien faire de l’œil aux fans de Platform Fighter sans pour autant faire de l’ombre au maître du genre dont il s’inspire fortement… Super Smash Bros. Ultimate. Les multivers colorés de Warner Bros. aussi que le fun des combats sont autant d’arguments en faveur du titre développé par Player First Games. Cependant, le faible roster de personnages, l’absence (temporaire ?) de multijoueur local et la dimension Free to Play pourraient s’avérer dissuasifs auprès des amateurs de jeux de combat.

La notice de la rédaction

Prometteur

Leave a Comment