Thalys stop Izy, sont des offres low-cost entre Paris et Bruxelles

Cette offre de trains prêtés entre les deux capitales avait été lancée en 2006. L’opérateur comprend désormais ne proposant que de la grande vitesse.

Le prix bas associé à l’objectif et semble pas faire recette, dans tous les cas entre Paris et Bruxelles.

Thalys (société franco-belge contrôlée par la SNCF) vient d’annoncer l’arrivée de son offre Izy lancée en 2016. Il proposait des liaisons moins chères (à partir de 10 euros je lui ai apporté) plus aussi moins rapides (2h30 contre 1h22 en train à grande vitesse) entre les deux capitales.

“Izy cessera ses activités le 10 juillet, après six ans”, annonce une porte-parole mercredi 18 mai.

Relance timide en 2021

“Le concept Izy a fait ses preuves mais nous avions déjà réduit progressivement l’offre au cours des derniers mois et nous avons décidé de réintégrer entièrement toutes les liaisons entre Bruxelles et Paris sous la marque unique de Thalys”, en empruntant entièrement la ligne à grande vitesse, at-elle ajouté à l’AFP.

J’ai lancé en avril 2016, plus longuement interrompu en raison de la pandémie de Covid-19, j’ai ensuite récemment relancé en mai 2021.

L’opérateur at-il constaté une importante baisse de fréquence ? Selon le site belge Litièrelors de ses deux premières années d’activité, Izy avait transporté 800 000 personnes, ce qu’en faisait un joli succès commercial.

Thalys met ainsi en avant “plus de clarté pour le client”, une plus grande flexibilité et des tarifs qui peuvent rester avantageux avec notamment une offre permanente pour les moins de 26 ans sur la grande vitesse. Ce qui reste à prouver.

Précurseur des Ouigo Trains classiques

Izy avait été dans quelque sorte le précurseur des Ouigo Trains classiques, ces nouveaux trains dépendant de Paris à Lyon et Nantes avec des tarifs fixes à partir de 10 euros en contra-partie de temps de parcours plus longs et de trains anciens. L’opérateur se donne deux ans pour valider la pertinence économique de cette offre.

Après son lancement en avril, plus de 100.000 clients sont partis voyager sur ces trains, indique la SNCF.

Rappelons que Thalys est en voie de rapprochement avec Eurostar (la liaison verra Londres). La SNCF, actionnaire principal des deux compagnies, deviendra l’actionnaire principal de la nouvelle entité.

Ce projet répond avant tout à un objectif économique. “On vise des synergies avec un système homogène de distribution, et un système informatique unique qui répondra aux attendantes de la cible principale de ces trains : les professionnelles», expliquait en janvier dernier Alain Krakovitch, directeur de Voyages SNCF.

Fusion engagée entre Thalys et Eurostar

“Surtout, on veut profiter d’une meilleure utilisation du matériel roulant”, souligne-t-il. En effet, les agences Eurostar roulent uniquement vers le Royaume-Uni. Au final, la flotte Eurostar et Thalys circule uniformément sur les deux réseaux (Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas, Allemagne).

En s’appuyant sur la marque unique Eurostar : “mais visuellement, cette fusion des marques sera progressive, il y aura encore des trains bleus et des trains rouges”, précise le directeur que fait référence à la livrée de l’Eurostar et à celle du Thalys.

Les économies d’échelle seront donc recherchées afin de redresser les comptes deux filiales de la SNCF grévée por la crise covid.

j’ai réussi, Thalys a perdu 137 millions d’euros et a obtenu un prêt bancaire de 120 millions d’euros d’une maturité de 4 ans. Cette opération constitue le premier appel à financement extérieur dans l’histoire de la compagnie ferroviaire.

Thalys a transporté 2,7 millions de passagers la nuit dernière, contre 2,5 millions en 2020 (+8%) et 7,8 millions en 2019 (-66%).

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business

Leave a Comment