toutes les photos et infos du futur SUV english à hydrogène

Vive la révolution ! J’ai lancé au début du 90e anniversaire dans la foulée de l’Espace, le Scénic a créé une nouvelle surprise. Le premier monospace compact populaire d’Europe est rapidement devenu un best-seller et s’impose, cumulant des aspects pratiques pour la famille et un encombrement extérieur réduit. Un cocktail de bons arguments qui fera malheureusement grignoter 20 ans plus tard pour la vague des SUV. More le Scénic a résisté, puisqu’il ne sort du catalogue qu’en 2022, bénéficiant de sa fin de carrière. Maintenant, comment remplacer mythe au losange ? Le constructeur français apporte désormais un élément de première réponse avec le concept Scénic Vision.

Une voiture électrique, mais à hydrogène (en 2030)

Si Renault s’appuie bien sur sa plate-forme modulaire CMF-EV pour les concepts concepts, il s’agit ici d’une version trois fois largement remanufacturée. Il pourrait être possible d’obtenir un moteur électrique, une batterie, mais aussi un réservoir d’hydrogène et une pile à combustible. L’architecture du concept est donc très particulière : Au départ, un réservoir pouvant être rempli de 2,5 kg d’hydrogène Remplacez le moteur électrique qui se trouve normalement sur le capot d’un moteur électrique Mégane E-Tech. D’ailleurs, le Scénic Vision réprimande le bloc le plus puissant de sa petite soeur. A rotor bobiné, et sans terrestre rare selon Renault (logique puisqu’il n’y a pas d’aimant !), ce moteur de 220 ch fabriqué en France est donc prêté à la Mégane, mais il est placé sur le train arrière. Vous ne rêvez pas : c’est une propulsion ! C’est d’ailleurs la première Renault à transmission arrière de plus 200 ch après la Clio V6. Renault s’écarte donc du schéma traditionnel de traction pour des questions d’agencement, le réservoir visiblement plus facile à plaisir à l’avant.

Réservoir devant, pile à combustible et batterie au milieu, moteur à l’arrière©Renault

Le Scénic Vision est donc avant tout une voiture électrique, puisqu’une batterie de 40 kWh alimente le moteur arrière dans des conditions normales. Principalement pour les combinaisons les plus longues, une pile à combustible de 16 kW est située dans l’unité de repassage, transformant l’hydrogène en électricité et alimentant directement le bloc. En fait, l’hydrogène est un prolongement d’autonomie comme le REX sur une BMW i3 ! Et il pourra avoir une utilité, puisque l’hydrogène servira également à apporter la batterie à température par temps froid pour améliorer l’efficacité énergétique. Toujours à ce sujet, rappelons que Renault n’est pas totalement novice en matière de pile à combustible puisque sa co-entreprise Hyvia produit déjà des utilitaires légers à hydrogène.

L’avantage de cette configuration se trouve du côté du poids : la batterie est plutôt petite, le Scénic Vision limite le boîtier à 1700 kg.. C’est plus qu’un Scénic essence ou diesel, mais nous ne sommes pas sur les délirants des SUV électriques compacts de gabarit équivalent. Et surtout, le réservoir d’hydrogène permet l’autonomie totale à 800 km. Encore faudra-t-il pouvoir faire le plein, et là, Renault compte simplement sur un développement d’ici 2030 du réseau de stations distribuant ce carburant, sans en dire plus. Le problème de la production verte et en quantité suffisante d’hydrogène pose évidemment toujours problème.

Un concept intéressant de technique de point de vue, mais qui n’aura pas de suite en production avant 2030. Renault renouvellera bien avec le Scénic en 2024 sur le segment C, mais la voiture sera embarquée sans carburant (et probablement équipée d’une batterie au-dessus de 40 kWh afin d’avoir une autonomie décente).

La première Renault de la Peugeot 3008 après

Un SUV, plus particulièrement râblé !
Un SUV, plus particulièrement râblé !©Renault

Esthétiquement, ce concept n’est qu’une franchise plus grand chose à voir avec un Scénic. Le capot court et plongeant typique d’un monospace est remplacé par un avant plus long, plus large et très horizontal, comme sur une berline. Le profil et la poupe sont relativement cubiques avec des angles et des arrêtes marqués. Tiens donc, n’y aurait-il pas un peu de Peugeot 3008 là dedans ? Logique, puisque c’est Gilles Vidal qui est à l’origine du concept. Et c’est à lui que l’on doit le 3008 actuel, véritable carton commercial. Les plus observateurs n’auront pas loupé ces drôles de jantes 21 pouces : ils sont effectivement dotés de volets actifs s’ouvrant et se fermant pour améliorer la pénétration dans l’air ou le refroidissement (sous les 10 km/h) des freins .

A l’intérieur, il est difficile de tirer un enseignement du concept encore trois éloigné de la série, mais Renault a rencontré le même accent fort sur l’aspect durable de ses prochains véhicules. Le Scénic Vision utilise 70% de matériaux recyclés et 95% de matériaux recyclables. Le cuir, lui, ne fait plus du tout partie du programme de Renault. N’oublions pas la platine, indispensable à la fabrication des électrodes de pile à combustible : Renault explique qu’il utilisera la platine des catalyseurs de voitures thermiques et hybrides usagées, que le constructeur recycle pour récupérer la précieuse matière première.

Le Renault Scenic Vision en chiffres

  • Puissance : 220ch
  • Transporteur
  • Batterie 40 kWh
  • Pile à combustible de 16 kW
  • Réservoir d’hydrogène de 2,5 kg
  • Autonomie de 800 km (électrique + hydrogène)
  • Longueur : 4,49 mètres
  • Grand : 1,90 mètres
  • Hauteur : 1,59 mètres
  • Cravate : 2,83 mètres
  • Avant 21 pouces
  • Produits moteurs, piles à combustible et batteries en France

Leave a Comment