Vélo électrique : commentaire Bird compte reconquérir Paris

Près de deux ans après avoir quitté la capitale, Bird est de retour à Paris avec une première flotte de 600 vélos électriques et une nouvelle approche. Pari gagnant

?

J’ai lancé avec ses trottinettes électriques en 2020 suite au marché lancée par la Mairie de Paris pour régulariser le secteur, Bird est de retour. Jadis est apparu en force dans les rues de la capitale, la société américaine arbore une attitude beaucoup plus humble sur un marché qu’une évolution considérable depuis son départ.

Une nouvelle approche

La même marque plus que la même formule… Pour faire la différence dans un marché du vélo électrique partagé déjà bien occupé par la concurrence, Bird veut « réapprendre » Paris avec une approche inédite.

« Nous ne voulons pas nous contenter de poser des vélos sur les zones touristiques mais nous positionner en complément de l’offre de transport public sur les déplacements pendulaires » Explique Mickaël Mamou, Directeur Général France, que nous sommes prêts à rencontrer les responsables du lancement à Paris. Pour l’opérateur, il s’agit de concentrer le service sur les parcs les moins couverts par l’offre de transport public, à savoir les trajets entre la périphérie et le centre de Paris réalisés quotidiennement par des centaines de milliers de travailleurs.

Pour mieux cerner les attentions et les zones d’implantation les plus propices, Bird lancera une large consultation publique. Objectif : recueillir les informations de milliers de milliers de Parisiens à travers les relevés de terrain subalternes à certains points stratégiques de la capitale. Les utilisateurs du service, qui sont au courant des demandes de milliers de conserver l’application, sont toujours sollicités.

« Il nous faut valider les hypothèses » résume Mickaël Mamou. « C’est un choix que nous faisons sur le long terme. On prendra le temps et on ne s’attendra pas à être rentable les premiers mois » complète-t-il.

A lire aussi
Essai Swapfiets Power 1 : le Netflix du vélo électrique


Une première flotte de 600 bougies électriques

Pour qu’ils soient simplifiés, l’opérateur américain aux vélos bleus va déployer une première flotte de 600 vélos électriques partegés.

Côté technique, rien de révolutionnaire. Si Bird a récupéré le seul « opérateur concepteur » sur le segment de la trottinette électrique partagée, l’entreprise a fustigé la norme du marché pour son vélo électrique. Conçu pour les utilisateurs de toutes tailles et basé sur un cadre robuste (bébé pèse 34 kilos), le vélo électrique de Bird reçoit de pneus pleins, un panier à l’avant et une connectivité permettant sa géolocalisation et la réalisation de diagnostics à distance.

Les modalités d’accès sont identiques aux autres services. Disponible sur Android et iOS, l’application permet de se créer un compte et de les localiser pour les voir au maximum. La seule ensuite pour le scanner est le QR Code ou pour connaître le code pour s’inscrire sur le guide pour emprunter un voile. Une fois le costume terminé, je vous reverrai après m’être reposé sur l’un des emplacements indiqués dans l’application.

A lire aussi
Commentaire Bird empêche ses trottinettes de rouler sur les trottoirs !

Prix ​​de Bird à Paris : une offre en phase avec les nouveaux usages

Proposant actuellement une offre promotionnelle à 1€/costume (limitée à 15 minutes), Bird reviendra également dans le fond de la grille tarifaire avec un système de forfaits de ski plus adaptés aux utilités régulières.

Alors que la formule de base est fixée à 5,99€/mois pour les cessions illimitées, il en coûte 34,99€/mois pour l’utilisation du service façon illimité.

formuler taux
sans abonnement 1 €/costume + 0,21 €/minute
Retours illimités 5,99€/mois + 0,21€/min
Forfait journalier illimité 8,90 €
Forfait ski 3 mois illimité 9,99 €
Forfait de ski mensuel combinaisons illimitées 34,99 €

Une ambition nationale

S’il met enormément sur son retour dans la capitale, l’opérateur américain compte poursuivre ses déploiements en province. Aujourd’hui présent dans 23 villes en France, Bird compte investit dans les collectivités d’ici fin 2022 avec une flotte composée de 10 000 à 13 000 véhicules. Point intéressant : la logique de mise en œuvre est uniquement concentrée sur les grandes agglomérations. « Dans certaines petites villes, nous sommes vus comme un service public » s’amuse l’un des responsables.

Quant au retour des Trottinettes Electriques Bird à Paris, l’idée n’est pas exclue. Il faudra attendre toutefois le futur appel d’offres de la capitale, avant l’an prochain.

Leave a Comment