MultiVersus : Le jeu de combat que met KO Super Smash Bros. ?

Impossible de parler de jeux de combat multijoueur sans évoquer Super Smash Bros. Ultimate. Des challengers sont présentés face à lui, certains meilleurs que d’autres, sans jamais réussir à le détrôner. En 2022, c’est cette tournée de MultiVersus de monter sur le ring, mais peut-il prétendre au titre de champion ?

Sommaire

  • Histoire
  • graphique
  • gameplay
  • teneur
  • libre de jouer
  • Conclusion

Histoire

Les jeux de combat que mettent sur un mode histoire dignes de ce nom sont rares, trois rares. Il est déjà bien compris par NetherRealm qu’il existe une exception aux sagas Mortal Kombat et Injustice, mais c’est plus que cela. MultiVersus a décidé de laisser totalement de côté l’aspect narratif pour se concentrer sur le bâton et seulement le bâton. Les studios chargés du projet ne justifient même pas, ou presque, la rencontre entre les membres de la Justice League, les Looney Tunes et tous les autres personnages présents sur le roster MultiVersus.

Bref, les icônes du catalogue Warner Bros. se téléportent dans les arènes pour s’affronter et… Voilà ! ça peut paraître léger présenté comme ça, mais ça fait le café, et c’est bien là l’essentiel. Les fans des différents univers seront quant à eux ravis d’apprendre que Certains acteurs et actrices reprennent ici leur rôle, mais uniquement pour les voix anglaises. De plus, Maisie Williams prête de nouveau sa voix à Arya Stark de Game of Thrones tandis que Kevin Conroy enfile le costume du Chevalier Noir. Ce fut l’interprète du justicier de Gotham dans la série animée Batman: The Animated Series de 1992… celle à l’origine du personnage de Harley Quinn également présente dans le jeu… La boucle est bouclée !


graphique

Quel est le point commun entre les comics DC, Looney Tunes, Scooby-Doo, Steven Universe et Game of Thrones ? Rire… hormis le fait que ces franchises appartiennent toutes à Warner Bros. Fusionner autant d’univers, thématiquement et visuellement très éloignés, n’est pas choisi aisée. Les fans de mangas sont soutenus par la direction artistique d’une certaine Jump Force qui fait l’unanimité, et c’est le moins qu’ils puissent.

MultiVersus prend une direction diamétralement opposée pour ce qui est de ses graphismes. Le DA pourrait être qualifié de “cartoon 3D” et cela convient parfaitement à l’ensemble du casting et même aux arènes. Le soin a porté aux personnages, que gardent leurs spécificités et leurs attributs, est à saluer. Même un Sans-Visage tel qu’Arya Stark, dont le visuel est entièrement retravaillé à la différence de Bugs Bunny ou encore de Finn the Human, tire son épingle du jeu.

Techniquement parlant, riant de redire. Même sur les consoles d’ancienne génération (nous avons joué sur PlayStation 4 Pro), MultiVersus a le cap. Le jeu de Player First Games est toujours fluide dans l’arène ce qui s’avère essentiel pour un Platform Fighter. Il en va de même pour le netcode que semble pour le moment robuste ainsi que le matchmaking que se fait sans heurt. Trouver des joueurs ne poursuit que quelques secondes, voire des dizaines de secondes grand maximum dans le pire des cas.

MultiVersus : Le jeu de combat que met KO Super Smash Bros. ?

gameplay

Passons maintenant aux choses sérieuses car un jeu de combat se juge avant tout sur ses combats. MultiVersus s’inspire ouvertement du maître en la matière… Super Smash Bros. Ultimate. Les fans de Nintendo seront ici en terrain connu. Le jeu de Warner Bros. réprimande les fondamentaux du genre, celui du Platform Fighter. Pour faire simple, plus les joueurs s’affrontent dans une arène 2D fermée avec pour objectif d’éjecter les autres combattants hors de celle-ci en leur infligeant des dommages. Plus la jauge de dommages est relevée, plus l’éjection sera aisée.

MultiVersus, car ils sont illustre modèle, mise sur des affrontements nerveux, instantanément fun et accessible au plus grand nombre, même s’il se veut également technique… à condition d’en maîtriser toutes les subtilités. Ce jeu de combat se focalise sur le travail d’équipe et la collaboration. Chaque personnage possède des attaques et des “mouvements” spécialement pensés dans ce sens. Samy rêve. Wonder Woman sauve de l’éjection avec son fouet. Batman dissimule dans la fumée ses alliés. Etc. Pour le reste, nous sommes face à du classique, mais efficace, avec des attaques simples et spéciales, des esquives, des sauts. Bref du Platform Fighter en bonne et due forme !

Player First Games ajouté également un « RPG » surcouche à la formule de base en intégrant un système de progression à la fois pour le joueur et pour les différents personnages du roster. En gain d’XP et donc en montant de niveau, le maximum est de 15 actuellement, chaque combattant débloque divers items et surtout des Atouts. Il s’agit de bonus passe qui portent sensiblement les attributs dudit combattant et/ou de ses équipiers au risque de croire à un déséquilibre entre les joueurs ! Pour ce qui est du profil “Joueur”, sa montée en puissance se traduit par des récompenses principalement cosmétiques et ou monétaires, mais on parlera du modèle économique en temps et en heure.

MultiVersus : Le jeu de combat que met KO Super Smash Bros. ?

teneur

Il sera difficile pour MultiVersus de rivaliser avec les 89 combattants de Super Smash Bros. Ultimate. Warner Bros. possède certes des dizaines et des dizaines de personnages en stock, mais seules une poignée d’entre eux ont pour le moment été annoncés. Il faut cependant reconnaître que les 16 combattants présentent un style bien à eux Certains combos et autres attaques sont 100% uniques. Le roster intergénérationnel se retrouve dans trois univers différents, qui sont DC, Looney Tunes, Game of Thrones, Scooby-Doo, Adventure Time, Steven Universe et Le Géant de Fer.

Les joueurs peuvent ainsi choisir entre Batman, Harley Quinn, Superman, Wonder Woman, Bugs Bunny, Tom & Jerry, Taz, Arya Stark, Sammy, Véra, Finn l’Humain, Jake le Chien, Garnet, Steven Universe, Le Géant de Fer et Chien-Renne. Le dernier personnage mentionné est une création originale de Player First Games. Il existe même des variantes, autrement des peaux purement cosmétiques, pour les combattants que je viens de citer. A titre d’exemple, Batman peut troquer est un costume emblématique pour une armure de samouraï qui respire la classe. Notez que les études ont promis des ajouts de personnages sans préciser et le rythme de parution.

Nous pouvons également nous attaquer sur les différentes arènes mises à disposition des joueurs. Ils sont pour l’instant au nom de 6 et leur permettent d’explorer la Batcave, le Manoir avant Scooby-Doo, la SALLE des trophées, le Labo et enfin l’Arbre Maison. MultiVersus, comme son nom l’indique, fait la part belle au multi. Les modes de jeu proposés vont donc dans ce sens avec les classiques 1v1 et Chacun Pour Soi ainsi que le 2v2 et le Coop vs IA. Cela s’ajoute aux parties personnalisées et fin Le Labor pour s’entraîner et parfaire sa technique.

Vous achetez l’aurez, MultiVersus ne propose pas de mode uniquement à proprement parler, plus simplement une version « avec les bots » des modes que notre listeur vient, histoire de proposer une alternative « seule ». Plus, l’absence d’un véritable multijoueur local est à noter lors de cette Alpha privée. Celle-ci devrait être temporaire, du moins vraisemblablement-le. Un jeu de combat, et d’autant plus un Platform Fighter, dépourvu de multi offline serait pour beaucoup de joueurs un non-sens total. Pour sur les fonctionnalités en ligne, le jeu de Warner Bros. est cross play et cross save cela permet à l’ensemble de la communauté de faire attention au support et au passant d’une plateforme à l’autre sans perdre sa progression.

MultiVersus : Le jeu de combat que met KO Super Smash Bros. ?

libre de jouer

MultiVersus est un jeu gratuit. Cela signifie des microtransactions et toute une flopée de fonctionnalités pense à inciter les joueurs à dépenser leurs euros. Le prince de la récompense est au centre de l’expérience imaginée pour Player First Games. Plus vous jouez, plus vous êtes récompensés. Les joueurs obtiennent ainsi des items et gagnent de l’OR en combattant, en montant de niveau et en remplissant diverses « missions » ou objets. Ils déblont même à terme de nouveaux personnages en dépensant l’OR durement gagné. toutefois, Le cœur du modèle économique du jeu de combat réside dans le Battle Pass.

Ce concept bien connu des joueurs les incite à relever les défis, nommés ici « échelons saisonniers » afin de passer les 50 paliers et recevoir tout de même les ou les récompenses qui y sont liées. Le fait est que le Battle Pass est décliné en deux versions, une gratuite et l’autre Premium et donc payante. La deuxième option, dont le prix reste à déterminer, permet d’obtenir des articles de la meilleure qualité et surtout des skins inédits que sont Batman Samurai. Sur le papier, rien ne force les joueurs à dépenser le moindre centime, et l’approche Free to Play peut permettre à Monsieur tout le monde de tempérer l’expérience. Cela pourrait aussi avoir l’effet inverse et repousser les amateurs du genre.

MultiVersus : Le jeu de combat que met KO Super Smash Bros. ?

Conclusion

MultiVersus a des arguments à faire valoir et peut se vanter de proposer une expérience fun, solide et accessible à tous. Cela suffira-t-il à dépasser le maître Super Smash Bros. Ultimate ? Difficile de savoir dans l’état.


À propos de Super Smash Bros. Ultimate

Leave a Comment