pourrons-nous recharger facilement sur la route des vacances ?

29 minutes : lorsque le temps de recharge est écoulé, je constate sur les bornes électriques Ionity, des surtensions de forte puissance qui se réinitialisent rapidement sur les autoroutes du continent européen. Et 29 minutes, c’est nettement plus long que de faire son plein de sans-plomb.

Pourtant, des milliers d’automobilistes électrifiés vont adopter à Ionity ou à ses concurrents, de Tesla (dont une partie du réseau est désormais ouverte aux autres marques) à Fastned, cet été sur la route des vacances.

Les conducteurs de voitures électriques, toujours plus nombreux, doivent-ils redouter de perdre des heures sur les aires de service cet été ?

Tout en anticipant quelques « embouteillages » ponctuels, les acteurs du secteur se veulent rassurants. « La saison d’été représente un défi, même s’il ne sera pas attaché aux extensions que nous avons récemment lancées à Metz, une station qui couvre la descente du pays du nord versus le sud de la France, ou Montélimar. De fait, toutes les stations de l’A6, de l’A7 ou de l’A8 sont fortement sollicitées en saison», déclare à Caradisiac David Mignan, directeur du déploiement d’Ionity en Europe. « On essaie de faire tourner des modèles de prévision pour évaluer le trafic estival mais c’est très difficile car énormément de facteurs entrent en ligne de compte : les voyageurs venant de l’étranger, le nom de véhicules sur la route, les ventes de voitures électriques dans les mois précédents… »

Me si les prévisions sont difficiles (surtout quand elles concernent l’avenir, comme disait Pierre Dac), on peut avoir la certitude qu’il y aura du monde en électrique sur les routes cet été.

+369% de charges sur un an chez Ionity

Quelques “coups de chaud” sont donc à redouter lors des photos de circulation. David Mignan, bis : « On s’attend à quelques journées avec un usage en pointe sur certaines stations. Les chassés-croisés ont l’avantage pour nous de diffuser un peu l’usage, d’impacter d’un côté ou de l’autre de l’autoroute, mais c’est effectivement un moment où il ya du monde et cela se journaliste sur les stations. »

Les voitures « zéro émission » représentent après le début de l’année 10 % de ventes de voitures neuves en Europe, et près de 12 % en France, où on en compte aujourd’hui plus de 570 000 en circulation. « Le nombre d’actes d’inculpation a augmenté de 369% entre le premier trimestre 2021 et la même période en 2022 », précise Ionity. Quand on vous dit que ça accélère sur le front de l’électrique !

« A fin mars, sur 428 aires de service, 65% étaient associées ou en passe de l’être. On n’était même pas à 20% en avril 2021 » Cécile Goubet, Avere-France

La bonne nouvelle est que si le parc français de voitures électriques a 35% por rapport au mois de juin 2021, celui du nombre de bornes déployées sur nos routes a crû en parallèle de 81%, pour atteindre les 60 040 unités au dernier pointage fin avril .

Même si toutes ces bornes ne sont pas déployées sur autoroute, le réseau apparaît suffisamment dense pour répondre à la sur-demande attendue en juillet-août.

Vinci Autoroutes dispose de 110 aériens équipés, soit 61% d’un réseau, ce qui représente 433 points de recharge et 292 ultra-rapides. Chez APRR et AREA, 66% des 98 aires des autoroutes sont déjà équipées en points de charge électriques haute puissance. Selon une étude RTE/Enedis, le besoin en électricité lors des pics de déplacements pourrait grimper à 40 mégawatts sur certaines aires, soit la puissance de l’aéroport d’Orly : « on va avoir besoin d’ Investissements significatifs pour équiper de façon surabondante les aires de façon à fluidifier les arrêts », commentait récemment sur Caradisiac un représentant de Vinci Autoroutes.

« A fin mars, sur 428 aires de service, 65% étaient associées ou en passe de l’être. On n’était même pas à 20% en avril 2021 », a rappelé Cécile Goubet, Déléguée générale de l’Avere-France, interrogée par Caradisiac. « On est en bonne voie pour respecter l’échéance de janvier 2023 qui a vu 100% de l’air équipé en bornes de recharge. Même si cela prend 2-3 mois, ce ne sera pas un problème grave : il est important qu’il arrive à 100 % bien avant 2023. Ils choisissent de se rencontrer rapidement sur place, avec plusieurs stations à 4, 8 ou 12 bornes qui ne dépassent pas la moitié délivrant une puissance supérieure à 150 kW. »

Pas trop d’inquiétudes à avoir du côté des réseaux, donc, mais à condition de prendre quelques précautions. Il sera également préférable d’éviter de circuler en électricité sur l’autoroute les « gros » samedis aux heures de pointe, au risque de s’exposer à un peu (beau ?) attention à certaines bornes.

Plus important encore, mieux vaut être conscient des capacités de sa voiture en termes d’autonomie pour ne pas transformer le départ en vacances en chemin de croix.

Oui, il faut encore un peu préparer ses longs trajets en électrique et identifier les difficultés potentielles, mais pour mieux s’en franchir. Un (petit) prix à payer certes, plus que largement compensé par le plaisir de ne plus avoir à régler plus 2€ soit un litre de carburant.

Leave a Comment