Steven Gerrard et Philippe Coutinho à la rescousse / Premier League / J38 / City-Villa / SOFOOT.com

Le décor est planté : ce dimanche, Liverpool pourrait être sacré champion d’Angleterre si Steven Gerrard et Philippe Coutinho parviennent à renverser la table en s’offrant Manchester City avec Aston Villa. Un exploit qui pourrait devenir réalité, car les deux anciens pensionnaires du club rouge de la Mersey se sont disputés plus d’un match. Il pourrait en effet s’agir d’une véritable vengeance pour le premier, et d’une réelle revanche pour le deuxième.

Tous les pendentifs possibles 90 minutes. Voilà quelle pourrait être la devise de Liverpool, en cette fin de saison. Après la victoire au St Mary’s Stadium (1-2) pour le compte des 37et journée de l’élite anglaise, réseaux s’accrochent à la fois au bien et au mal à cette maxime sans vraiment d’allure… Mais à raison. Car en revenant à un petit point de la bande à Guardiola, les soldats de la vague rouge ont diverti l’espoir du titre suprême lors de l’ultime étape de championnat ce dimanche. Et même si les chances d’être couronnées sont hachées, les Scousers Il cramponnent à l’idée que d’anciens visages familiers pourraient pousser Aston Villa vers un succès poignant à l’Etihad Stadium. Comment la bande à Steven Gerrard, entraînée par Philippe Coutinho, pourrait-elle donc réussir son coup ?

La revanche de Coutinho

Les règles du jeu sont simples : pour griller la priorité à Manchester City, Liverpool doit s’imposer face à Wolverhampton et voir dans le même temps les citoyens buter face aux méchants. Problème, et pas des moindres, l’écurie de Birmingham n’a plus pris un point face à l’ogre bleu et blanc depuis huit matchs (un match nul, en novembre 2015). A souci auquel s’ajoute une autre contrainte, celle du temps de repos. Les coéquipiers de Lucas Digne n’ont en effet que trois petits jours de récupération dans les jambes, à la suite de la réception de Burnley (1-1). Contre sept, tout rond, pour Manchester. Mais deux éléments pourraient, tout de même, faire basculer la balance de l’autre côté. Le premier ministre, brillant, s’appelle Coutinho. Joueur phare de Villa Park depuis le 7 janvier dernier dans le cadre d’un prêt et récemment acheté au FC Barcelone, le Brésilien enchaîne les belles copies sous la tunique bordeaux et bleu. Il s’agissait de dans près d’un tiers des buts depuis l’arrivée, le meneur de jeu est d’ores et déjà devenu le moteur de la machine de Gerrard.

S’ils sont de retour dans le royaume ils passent un bon moment, il y a fort à parier que celui qui a porté la tunique rouge à 201 reprises trouve vite ses marques face à une de ses victimes préférées. En septembre, ils rencontrent Manchester City, le magicien sud-américain a également trouvé le chemin des filets cinq fois et délivré une passe décisive. Des chiffres qui ont fière allure, suggèrent que la première clé du rouage du tacticien allemand pourrait être décisive et marquer le plus beau moment de l’ère Klopp. Au bon souvenir de ses plus belles années dans le club rouge de la Mersey. Triste de le voir tourner sur le parcours de la Catalogne à l’hiver 2018, il Normale avait alors poursuivi à son protégé de restor à la maison. « Les supporters ont décidé de construire une statue en l’honneur, et quand tu seras ailleurs, tu ne seras pas un autre joueur. Ou, ici, tu peux être quelque chose de plus » avait livré Klopp à son joyau, selon les précisions duindépendant. Endosser le costume de héros et envoyer Liverpool sur le toit de l’Angleterre serait dès lors une belle revanche pour le Brésilien de 29 ans, qu’avait grandement déçu los fans des réseaux Il y a plus de quatre ans.

La vengeance de Gérard

Pour Stevie G, deuxième élément dessinant le rêve rouge après Coutinho, ce dimanche résonne comme l’occasion parfaite d’extérioriser ses démons et de faire oublier une glissade tristement iconique un après-midi d’avril 2014. Dans ce contexte, peut-il laisser passer cette chance ? J’ai invité dans le podcast haute performance il y a deux ans, l’un des joueurs les plus capés de Liverpool avait confié que cette malheureuse perte de balle face à Chelsea présentait un “moment brutal et cruel” dans sa vie : « Je l’ai rangé dans un coin de ma tête, mais ça revient, tout le temps. » Coiffer Manchester City sur le fil pour permettre à son équipe de toujours de décrocher le Graal – qui manque d’ailleurs cruellement à son palmarès, après treize seasons disputed avec Liverpool – serait, sans aucun doute, l’un des plus beaux moments de sa porteur d’entrée.

Plus de valeurs, commentez battre le géant City? À vrai dire, il a failli déjà le faire lors de son premier et unique face-à-face contre les hommes de Pep Guardiola le 1euh Décembre 2021 (1-2). Avant-dernier j’ai dominé la fête dans le premier acte, je citoyens ont rapidement pris le bouillon au retour des vestiaires. Menés de deux buts, les soldats de Gerrard avaient réduit l’écart sur une belle combinaison en corner. Et sans une parade dantesque d’Ederson à un quart d’heure du coup de sifflet final, Gerrard aurait réussi son coup. Ce jour-là, les visitaurs avaient frappé à six reprises en seconde période contre quatre tirs pour les locaux (deux cadrés chacun). Je prédis que Guardiola les fréquentera moyens de perdre ses cheveux, en cette fin de week-end. « Avec un peu de chance, nous pourrons nous faire une faveur à City. Je suis sûr que tu vas passer un coup de fil, d’ailleurs » , a expliqué Jordan Henderson, qui a partagé le rectangle aux 142 reprises avec Gerrard, après la victoire à Southampton, sur un micro Sky Sports. Face aux médias, la principale préoccupation est de s’assurer que ce sont des équipes « Il fera le maximum à Manchester, pour la fierté de ses supporters » . Avec une motivation qui ne dit pas son nom…

Par Matthieu Darbas

.

Leave a Comment