“Mon histoire à Paris n’est pas terminée”

L’attaquant a explicite son choix de prolonger son contrat de trois ans au PSG, lundi. Et avoir échangé avec Macron.

«Un signe très fort» pour Nasser al-Khelaïfi. Le président du Paris Saint-Germain et la nouvelle »pierre anguleux» de son projet, Kylian Mbappé, ont commenté lundi avec joie l’annonce de la prolongation du second nommé pour trois saisons. Une prolongation en forme d’épilogue d’un long feuilleton qui a commencé avec le transfert de la France au Real Madrid l’an dernier. «Nous gardons le meilleur joueur du monde», un martelé est réalisé par qatari, je voyage dans cette nouvelle un élément «positif pour le club, la Ligue 1 et la France».

VOIR ÉGALEMENT – Mbappé au PSG : “Nous gardons le meilleur joueur du monde”, s’il vous plaît Nasser Al Khelaifi

Une vision large, plus large que le football, qui partage « KM », 23 ans plus une tête bien faite et le sens des responsabilités, au-delà du football. «Tout le monde sait que je voulais partir l’an dernier. Maintenant, les années suivies et ne ressemblent pas. Le contexte est différent aujourd’hui, un contexte sportif, mais aussi privé. Il y a aussi le fait que j’étais libre et qu’en tant que Français, connaissant mon importance dans le pays, un pays dans lequel je veux vivre, vieillir, je vas revenir ici après ma carrière», je jure d’être le champion du monde, j’ai confirmé avoir «changer pas mal de fois“avec le président Macron, qui voudra le voir”soustraire».

“Nouveau projet”

Mbappé à Paris, la victoire de l’argent ? C’est ce qu’on peut lire, voir et entendre en Espagne, où son refus de rallier le Real a provoqué une colère et une vague de ressentiment. «C’était un choix sportif, pas de l’argent», promis conservant « NAK ». «On a parlé des mois de sportif, des heures d’image et des minutes d’argent. Ça a duré cinq minutes», confirme Mbappé, relevant que « Le club envie de changer pas mal de choses sur le plan sportif. Mon histoire n’est pas finie ici. Je pensais que j’ai encore de beaux chapitres à écrire». Parmi les choses qui vont changer, il y a notamment le poste de directeur sportif, même si Nasser al-Khelaïfi n’a pas voulu confirmé la nomination de Luis Campos à la place de Leonardo en qualité de directeur sportif. L’entraîneur, Mauricio Pochettino, ne passera pas l’été non plus. Un été qui promet d’être chaud à Paris…

attendant, c’est le Real qui tetera de reporter la Ligue des champions samedi prochain, contre Liverpool. «Tant que Français, j’ai encore envie de continuer à essayer un peu de mener la France vers les sommets et d’essayer de tirer ce championnat et ce club», à martelé l’international tricolore, dont les coéquipiers n’ont d’ailleurs appris sont choix que samedi.

e soustraire un joueur de foot et je n’irai jamais au-delà de ma fonction de joueur de foot

Kylian Mbappé

Reste à savoir si l’avenir de Mbappé passe par Madrid, un jour, enfin, après de nombreux rendez-vous manqués. «Je ne suis pas concré que sur ce nouveau contrat, sur le fait de m’investir sur ce nouveau projet, cette nouvelle ère. Ce qui passera dans le futur, je ne sais pas», glisse-t-il, lui qu’un brillé par son aisance bien connue devant les médias, souriant et détendu, n’hésitant pas à blaguer. Le tout sous le regard de ses proches, ses parents Wilfried Mbappé et Fayza Lamari, son frère Ethan ou encore son avocate Delphine Verheyden, et devant un auditorium du Parc des Princes plein à craquer.

Pour mes arguments sur le fait d’être Kylian Mbappé, je voulais déjà le donner au PSG. Hier, la figure de la proue se nomme Neymar. Aujourd’hui, c’est Mbappé. Au point de choisir l’entraîneur ou de dicter ses choix en matière de recrutement ? «Je reste un joueur de foot et je n’irai jamais au-delà de ma fonction de joueur de foot», tempère l’intéressé. Mbappé et la brigue d’ailleurs pas le brassard de capitaine : «Il y a déjà capitaine (Marquinhos), je ne voulais pas venir lui couper la tête comme ça. Je n’ai pas besoin d’être capitaine pour donner mon point de vue et monrer l’exemple sur le terrain.» Montrer l’exemple, mais aussi la voie à «son» équipe. C’est le fardeau qui accompagne son nouveau statut. «La pression, je suis après mes 14 ans», s’amuse Kylian Mbappé, prêt pour cette nouvelle page, cette «nouvelle ère».

.

Leave a Comment