Air france-klm : Grand accommodation in vue au capital d’Air France avec l’arrivée de CMA CGM

(BFM Bourse) – Le groupe de transport aérien franco-néerlandais a donné mardi le coup d’envoi de l’augmentation de capital qu’il permettra de rétablir son bilan à hauteur de plus 2 milliards d’euros. Les nouvelles actions d’Air France-KLM sont proposées aux actionnaires avec un prix préférentiel de 1,17 euro par action. L’opération permet l’entrée de CMA CGM dans le capital à condition que les gouvernements français et néerlandais utilisent la quote-part et que China Eastern et Delta Airlines soient partiellement diluées.

Nouvelle étape dans les mesures du plan de recapitalisation élaborée par Air France-KLM afin de renforcer davantage ses fonds propres pour ramener son ratio dette nette sur Ebitda dans une fourchette compris entre 2,0 et 2,5 fois d’ici 2023 (hors prêt de l ‘actionnaire néerlandais), par rapport au niveau insoutenable de 11 fois fin 2021. En vertu du fait que la direction a annoncé le 17 février dernier lors de la publication des comptes annuels, le groupe a prêté ce mardi une augmentation de capital en numéraire (et en convertissant une partie du prêt précédemment accordé dans le cas de l’Etat français) que devrait rapporter 2 256 milliards d’euros. L’ensemble des actionnaires peut participer à cette augmentation de capital en acquérant des titres au prix préférentiel de 1,17 euro par action.

C’est au prix d’une dilution massive qu’Air France-KLM renforce ses fonds propres, puisque la société s’apprête à émettre 1928 millions d’actions nouvelles, quadruplant ainsi le capital. Le produit de sortie nette sera impacté par le remboursement des titres “super subordonnés” sortis en avril 2021 et s’arrêtera à l’État français, vendu après la vente nette. En souffrant de son endettement, la société pourra être libérée des conditions posées par le cadre temporaire de la Commission européenne, qui a notamment interdit de procéder à des acquisitions dans l’état au risque de se trouver encore plus marginalisée dans un secteur aérien appelé à de nouvelles concentrations.

L’opération combinée à d’autres mesures de renforcement du bilan pris -dont l’entrée du fonds Apollo au capital d’une filiale d’Air France propriétaire d’un parc de moteurs de rechange pour 500 millions d’euros, le tout ajouté au redressement attendu de l’Ebitda doit remettre Air France-KLM sur de bons rails financiers.

« L’opération que nous lançons aujourd’hui vient concrétiser le travail que nous menons depuis plusieurs mois pour consolider notre bilan et renforcer notre autonomie financière. Elle contribua également à permettre à la Société de retrouver ses marges de manœuvre stratégiques. se confirme et que nos performances économiques se redressent, sous l’effet notamment de l’ambitieux plan de transformation dont les bénéfices structurels sont déjà visibles et se poursuivront, nous voulons être en capacité de saisir toute opportunité dans un secteur aérien en transformation et Of pouvoir accélérer nos engagements environnementaux. activités cargo », a déclaré le directeur général Benjamin Smith.

Forte dilution des actionnaires

Concrètement, chaque actionnaire se verra attribuer un droit préférentiel de fourniture (DPS) pour chaque action tenue à la clôture ce mardi. Ensuite, selon la période de souscription, qui sera du 27 mai au 9 juin, il sera possible de gagner 3 nouvelles actions au prix de 1,17 euros, remise de 40% pour rapport à la valeur de l’ex-droit théorique ( -72, 8% pour le rapport au dernier cours sans tenir compte de la valeur du droit de souscription).

Les personnes souhaitant ne pas participer ou seulement pourraient peut-être revendre leurs droits de souscription, en prêtant attention au fait que la période de souscription des DPS est décalée de deux jours par rapport à celle de la souscription, soit entre le 25 mai et le 7 juin. Le mécanisme de cession du DPS permet de dédommager ceux qui ne veulent pas remettre au pot de la dilution qu’ils subissent. En tant que porteur d’actions par exemple 1% des actions, s’il ne participe pas à l’opération, il reste plus de 0,25% du capital du groupe.

Pour les principaux actionnaires actuels, le premier des eux avec 28,6 % du capital, l’État français, souscrira à hauteur de la totalité de ses DPS, non pas en support de nouveaux fonds mais par compensation de créances (en abandonnant une partie de ses titres de dette sur la compagnie). A raison de 9,3% du capital actuellement, l’Etat néerlandais est également responsable de la totalité de son DPS – sous condition de l’accord du Parlement néerlandais.

China Eastern et Delta ont réduit leur participation

Les sociétés China Eastern Airlines (9,6% du capital) et Delta Air Lines (avec 5,8% restant), avec l’intention de réaliser une opération blanche, en cédant des DPS pour un montant équivalent à celui qu’elles souscriront en exerçant j’ai vendu lui de leurs DPS. Autrement dit, elles n’auront aucun débours net et ne gagneront pas non plus d’argent et conserveront une participation que sera proportionnellement réduite. Le Fonds Commun de Placement d’Entreprise (détenant collectivement 2,4% du capital d’Air France-KLM) et la fondation des pilotes SPAAK (Stichting Piloten Aandelen Air France-KLM) avec 1,7% du capital comptent faire de même.

A l’inverse, CMA CGM va racheter des DPS afin de pouvoir souscrire et réaliser même s’ils sont livrés au capital, a annoncé la semaine dernière. Le propriétaire qui a conclu un partenariat avec Air France-KLM lui cède le domaine du fret vis à monter à 9% au maximum du capital.

Guillaume Bayre – ©2022 BFM Bourse

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIR FRANCE-KLM en temps réel :


Leave a Comment