la parodie de Koh-Lanta avec Jonathan Cohen ravive-t-elle la flamme sur Canal+ ?

Après la parodie du Bachelor dans la flammeJonathan Cohen est de retour sur Canal+ dans Le Flambeau : les aventuriers de Chupacabra, qui se moque cette fois de Koh-Lanta.

Attention : petits spoilers !

Marc – pardon, MAAAAAAAARC – a fait son retour sur Canal et troqué sa villa des coeurs brisés contre une île déserte pour rejoindre les 15 autres candidats du Flambeau, une nouvelle émission télévisée inspirée de Koh Lanta qui promettait au très rare gagnant de… 450 euros. Mais le cadre paradisiaque à beau s’y prêter, force est de succession qu’au bout de trois épisodes, la série co-créée par Jonathan Cohen pour encore du mal à raviver la flamme.

La première saison est un pastiche réussi du bachelierPlus surprenant, voilà une BD bijou qui bénéficie d’une écriture hilarante, d’une saveur politiquement incorrecte, d’un rythme sans temps mortel, d’une production référencée et de protagonistes plus anglais les uns que les autres. Et si le début de cette deuxième saison profite encore de répliques et séquences déjà cultes – l’autrice de ces lignes s’étant décroché la mâchoire à cause du Docteur Juiphe de Pierre Niney -, le scénario échappe moins aux lourdeurs avec un humour potache moins recherché.

“VENEZ MAYDAY”

La première saison peut-être faire grimper les attentes et les exigences du public, mais Le Flambeau semble pour l’instant victime de ses propres ambitions avec un concept d’émission que nécessitait plus de moyens. Si la réalisation tend à encore la route quand elle détourne les codes du genre, la production fait plus fauchéenotamment lors des épreuves, à tel point que l’intrigue ridiculise les avantages des personnages qui ne sont pas moque du concept de l’émission.

La narration, qui est l’article plus entièrement auteur de Marc, est quant à elle plus décousue. Les profils ultra caricaturaux – plus que percutants que dans La Flamme- sont pourtant plus agaçants qu’amusants, notamment ceux qui peinent à exister indépendamment de la vanne qu’ils représentent. Je pensais que tout particulièrement à la hippie de Laura Felpin que consistait à être relax et sale, ou le plotiste de Thomas Scimeca que se contente de répondre”manger par hasard” À tout ce qu’on lui dit 40 fois par épisode. Sans oublier la frustration de ne pas voir Vincent Dedienne a imité Denis Brognart avec son humour pince-sans-rire, au profit d’un Jérôme Commandeur trop décontracté.

Le Flambeau : les aventuriers de Chupacabra : photoOn ne change pas une équipe qui gag…

la force du Flambeau reste donc essentiellement sur les restes de la flamme, son casting et ses arcs narratifs : la haine de Marc envers Anne, la relation ambiguë entre Soraya et Marina ou le retour en force de Leïla Bekhti dans Alexandra. Le personnage de Géraldine Nakache est devenu un flic réac et celui d’Adèle Exarchopoulos (dont le potentiel comique n’a jamais été aussi bien exploité) mériteraient quant à eux leur propre spin-off tant ils méritent accessoire le reste de la distribution, notamment Marc Les anciens pilotes, qui sont assurés de plus de punchlines, sont pour l’instant plus que méchants, alors que la candeur et leur fragilité sous-jacentes étaient des rouages ​​essentiels dans sa caractérisation.

Dans votre attente les prochains épisodes corrigent le tir avec une distribution plus harmonieuse, des arcs narratifs plus consistants pour les nouveaux venus, un pastiche plus réalisé des codes de la téléréalité de survie et une réalisation moins limitée. Et même si la saison n’améliore que quelques points, son aura déjà de quoi nous faire attendre avec impatience une potentielle saison 3 sur Top Chef, Les Anges de la téléréalité, la Star Academy ou encore Pékin Express.

.

Leave a Comment