Quel est ce nouveau vélo électrique sans pédale que l’on peut louer à Paris ?

Après Stockholm, Madrid et Berlin, la start-up suédoise lance son vélo électrique sans pédale à Paris (©VÄSSLA)

UN Paris, les vélos et trottinettes en libre-service ont un nouveau concurrent. A mi-chemin entre la draisienne et la trottinette électrique, le vélo de la start-up suédoise Vassla Ils sont arrivés dans la capitale le 18 mai 2022. Sa particularité ? Il est électrique, sans pédales et, surtout, il est proposé en location avec un système d’abonnement flexible.

Une alternative à l’offre existante

Pour 79 euros par mois, l’abonnement se fait avec des soins à domicile, un casque de protection, un anti-volatile et le bénéfice d’une assurance en cas de volatilité, plutôt qu’un service de conciergerie. « Pour toutes questions, réparation et remplacement du Vassla en 48 heures, tout est inclus dans le prix de location », explique l’entreprise suédoise. L’abonnement doit être souscrit en ligne. Deux formules sont proposées : Urban pro sur six mois et Flex sur un mois. Il faut être âgé au minimum de 18 ans pour s’abonner.

La batterie, amovible, peut être rechargée chez soi. La start-up suédoise assure avoir “une seule charge”, l’usager peut se garer “à 40 km et pourra rouler jusqu’à 25 km/h”. Les e-bike Vässla sont autorisés à circuler sur les bandes et pistes cyclables après le décret n° 2022-31 du 14 janvier 2022.

La société suédoise entend proposer aux Parisiens une alternative à l’offre existante dans la capitale. « Ils ont déjà la mobilité partagée mais quand on sort de chez soi, on n’est pas sûr de trouver une trottinette, et qui en plus est en bon état, ou un vélo qui ait de batterie. Là, votre Vässla, il dort chez vous, il est à vous pendant votre période de location », explique Noa Khamallah, co-fondatrice.

Pour ce dernier, l’entreprise répond également à une demande des ménages qui « n’ont pas besoin de véhicule électrique » et à un modèle de consommation avancée porté sur le lieu qu’ils rencontrent. Le e-bike, qui est décrit comme “premium, urbain et accessible” est, selon Lui, je proposais un “prix abordable” : “79 euros, c’est le prix d’un Pass Navigo.«

Paris, pour sa « vision progressiste sur la micromobilité »

La start-up suédoise à déjà lancé son e-bike à Stockholm, Berlin et Madrid en 2021. C’est désormais dans la capitale française qu’elle a décidé de jeter son évolution. Une ville qui n’a pas été choisie au hasard.

Vidéos : en ce moment sur Actu

« Pour la vision progressiste de la Ville de Paris en matière de micromobilité, pour sa politique en matière d’infrastructures, avec son nom sur les pistes cyclables, pour sa politique en matière d’espaces verts et surtout de décabornisation en ayant supprimé un nombre incroyable de places de voiture pour laisser place aux mobilités douces », insiste Noa Khamallah.

Tout cela a créé un vivier qui fait que Paris est l’une des villes les plus progressistes en la matière. Et les Français aussi de manière plus globale.

Noé KhamallahCo-fondateur de Vässla

Dans L’Europe , « plus d’un millier de Vässla sont en circulation », devant le co-fondateur. « Sur je pensais que Paris va largement dépasser ce volume. » Pour le moment, l’offre reste parisienne plus l’entrepreneur suédois n’exclut pas de l’élargir à d’autres villes françaises. « On this l’écoute du marché », glisse Noa Khamallah

Vässla propose une offre de lancement pendant un mois : en souscrivant à la formule Urban pro avec le code 1000BIKES, les trois premiers mois sont gratuits et les trois prochains à -50%.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Paris dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous et retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment