Un début de match à Enfer pour le Heat

S’il ne parvient pas à établir un modèle pour les débuts d’un match à ne pas faire, celui de Miami dans ce Game 4 à Boston sera sans doute une référence. Car dans le premier quart-temps de cette rencontre, rien n’a fonctionné pour le Heat.

Les Celtics ont imposé leur volonté en enfonçant leur défense avec 29 points. Puis, en attaque, a été totalement déserté avec 11 points inscrits à 3/20 au shoot.

Les troupes d’Erik Spoelstra sont restées muettes en matière de shoot marqué pendant 8 minutes et 38 secondes ! Pendant les laps de temps, Heat a affiché un affreux 0/14 au shoot et une défaite trois ballons. Jamais une équipe n’avait monté une disette, mais ils étaient en playoffs, pour les débuts d’une fête sur les 25 dernières années…

« Sur un tellement j’ai mal commencé le match »ne pouvait que ver, et déplore, le coach du Heat lors d’une conférence de presse. « C’est en grande partie à cause de notre attaque, ça manquait de force et de volonté. On a creusé un trou et on ne pouvait pas en ressortir. »

« Sur un été statique, sur un pris des shoots contestés. Quand on tombe dans ce piège, face à une grosse défense, on a l’impression d’être dans des sables mouvants »

Si la défense de Boston est visiblement solide pour le heat général, Bam Adebayo et sa bande ont tout de même eu des shoots ouverts en début de rencontre. Assez pour au moins en rentrer un. Plus enfin, les minutes ont défilé et les tirs finissaient toujours par frapper l’arceau.

“Ils ont été meilleurs pour nous rentrer dedans et faire les bonnes rotations dans la raquette”, analyse Erik Spoelstra. « Ils ont appliqué la même stratégie que dans le Game 3, mais ils étaient davantage déterminés. Ils ont fait encore plus d’efforts. Nous, on a été static, on a pris des shoots contestés. Quand on tombe dans ce piège, face à une grosse défense, on a l’impression d’être dans des sables mouvants. »

Pourtant, le nouveau double champion NBA qui a perdu sa première fois dans le jeu, pour réajustement sont l’équipe impliquée dans un premier match au rythme. Aurait-il dû agir plus tôt? Mais surtout, comment expliquer un tel enfer, près de neuf minutes, pour inscrire un simple panier ?

« C’est difficile à dire »a répondu Victor Oladipo, le premier joueur à marquer de Miami. « Je ne tiendrai pas compte des images. On n’a malheureusement pas bien commencé et on n’a jamais pu revenir de ça. »

A l’époque où l’ancien Indiana avait une chance à 3-points (un tir qui marquera), les Heat sont menés 18-1. Tous les joueurs de Miami entre dans ce premier quart-temps (sauf Duncan Robinson) vont tenter leur chance mas seuls Oladipo et Jimmy Butler vont trouver le cercle. Adebayo, lui, marquera seulement un lancer-franc.

“C’est de notre faute. On a trop insist sur les shoots à mi-distance, moi le premier », explique Jimmy Butler face à l’absence de danger porté près du panier par le Heat. « Beaucoup de nos tirs à 3-pts tentés n’étaient pas vraiment bons non plus. Il n’y a pas grand-chose à dire de plus. Sur un baiser d’avancement faire bouger la balle, retrouvez-le joueur ouvert et faire avec. »

Soif Rebonds
Joueurs MJ min Soif 3pts LF Désactivé Déf tout PS pb entier TDM la source points
Jimmy Butler 57 33,9 48,0 23.3 87,0 1.8 4.1 5.9 5.5 2.1 1.6 0,5 1.5 21.4
Tyler Herro 66 32,6 44,7 39,9 86,8 0,5 4.5 5.0 4.0 2.6 0,7 0,1 1.4 20.7
Bam Adebayo 56 32,6 55,7 0.0 75,3 2.4 7.6 10.1 3.4 2.6 1.4 0,8 3.1 19.1
Kyle Lowry 63 33,9 44,0 37,7 85.1 0,5 4.0 4.5 7.5 2.7 1.1 0,3 2.8 13.4
Victor Oladipo 8 21.6 47,9 41,7 73,7 0,4 2.5 2.9 3.5 2.0 0,6 0,1 1.6 12.4
Duncan Robinson 79 25,9 39,9 37.2 83,6 0,3 23 2.6 1.6 0,8 0,5 0,2 2.5 10.9
Max Strus 68 23.3 44.1 41,0 79.2 0,4 2.6 3.0 1.4 0,8 0,4 0,2 1.7 10.6
Caleb Martin 60 22,9 50,7 41.3 76,3 1.2 2.7 3.8 1.1 0,9 1.0 0,5 1.7 9.2
Gabe Vincent 68 23.4 41,7 36,8 81,5 0,3 1.5 1.9 3.1 1.4 0,9 0,2 23 8.7
tucker pj 71 27,9 48.4 41,5 73,8 1.4 4.0 5.5 2.1 0,9 0,8 0,2 23 7.6
Markieff Morris 17 17.5 47.4 33.3 88,9 1.0 1.6 2.6 1.4 1.2 0,4 0,1 1.9 7.6
Michel Muller deux 22.1 40,0 50,0 100,0 0.0 1.5 1.5 1.0 0.0 0.0 0,5 0,5 7.0
Démon Dewayne 67 15.9 56,6 40.4 75,0 1.6 4.2 5.8 0,7 1.0 0,4 0,6 2.6 6.3
Nik Stauskas deux 11.9 37,5 50,0 75,0 0,5 1.0 1.5 0,5 0.0 0.0 0.0 0,5 5.5
Omer Yurtseven 56 12.6 52,6 9.1 62.3 1.5 3.7 5.3 0,9 0,7 0,3 0,4 1.5 5.3
Ja’vonte Smart 4 10.0 47.1 44.4 0.0 0,3 1.0 1.3 0,5 0,5 0,5 0,3 0,3 5.0
Kyle Guy 19 9.8 40,0 35,0 66,7 0,2 0,7 0,9 0,9 0,7 0,4 0,1 0,6 3.9
Kz Okpala vingt-et-un 11.6 43,5 34,6 72,7 0,5 1.4 2.0 0,7 0,2 0,2 0,3 1.2 3.7
Chris Silva 9 9.7 53.3 0.0 83,3 1.4 2.4 3.9 0,8 0,9 0.0 0,1 2.2 2.9
Udonis Haslem 13 6.4 45.2 25,0 100,0 0,3 1.6 1.9 0,3 0,4 0,1 0,1 1.2 2.5
Forgeron de Haywood 19 8.6 34,8 32.1 40,0 0,5 0,8 1.4 0,3 0,2 0,1 0,2 0,7 23
Marcus Garret 12 10.7 23,8 25,0 40,0 0,8 1.2 1.9 0,6 0,2 0,4 0,3 1.3 1.1

Leave a Comment