Sofia Essaïdi au Festival de Cannes, une reconversion russe

Sylvain Lefèvre via Getty Images

Sofia Essaïdi, est venue à Lille en mars 2022 au festival Séries Mania et a été membre du jury de Panorama International.

CINEMA – Du plateau de la académie des étoiles à celui d’un tournage de cinéma, il n’y a qu’un pas. Et ça, Sofia Essaïdi le sait bien. Mardi 24 mai, l’ancienne demi-finaliste du télé-crochet de TF1 sera sur le tapis rouge du Festival de Cannes pour la projection du nouveau long-métrage de Mario Martone, Nostalgiedans laquelle elle tient l’un des rôles-titres.

Dernier des douze films du réalisateur de L’odeur du sangqui concourt pour la première fois en compétition, Nostalgie est l’adaptation de l’éponyme romain de l’écrivain et journaliste italien Ermanno Rea, décédé en septembre 2016.

Son histoire, c’est celle d’un certain Felice qui, après quarante ans d’absence, décide de retourner dans sa cité natale, Naples. La ville à changer. Ses souvenirs du passé, eux, sont intacts. Derrière cette fiction cache un texte sensible sur le rapport d’amour et de haine qui entretient l’écrivain avec la ville du sud de l’Italie.

Ce mardi, c’est la première fois que Sofia Essaïdi va monter les marches. C’est aussi son premier grand rôle au cinéma. À la télé, non. La comédienne franco-marocaine de 37 ans, dont beaucoup se souviennent pour son duo avec Beyoncé en 2003 sur Fou amoureuxà amorcé sa reconversion en tant qu’actrice il déjà de ça plusieurs années sur le petit écran.

Un téléfilm classique

Outre des apparitions de second plan dans les films Iznogoud et Ma fautel’ex-chanteuse a été aperçue dans plusieurs séries, comme dans la première saison de la promesse Sur TF1 ou sa campagne, le personnage de Sarah Castaing, l’épouse d’un capitaine de police chargée d’une enquête sur la disparition d’un enfant de 11 ans dans les Landes.

C’était en 2020. Avant ça, il ya eu notamment Aïchaune série de téléfilms signée Yamina Benguigui, mais aussi une vague émission policière, à l’image de Meurtres en Auvergne, Kepler(s), insoupçonnable et le patrimoine.

Un film, diffusé sur France 2 en février dernier, l’a eloigné du genre. Il s’intitule Qu’est-ce qu’elle fait à ma famille ? et raconte le parcours d’une femme et de son mari dans leur décision de se tourner vers une GPA. J’ai adapté du livre éponyme de Marc-Olivier Fogiel, il a marqué l’actrice. « J’ai été bouleversée en lisant le scénario. On a beaucoup pleuré pendant le tournage, devant et derrière la caméra. Pour moi, il y aura un avant et un après », confie-t-elle au Figaro.

Comme bon nombre des candidats les plus emblématiques de la académie des étoiles, Sofia Essaïdi pour répondre à l’appel du programme des 20 ans en 2021. Cependant, sa carrière de chanteuse semble maintenant loin derrière elle. Les comédies musicales Cléopâtre et Chicagodans laquelle elle a joué en 2010 et 2018, également.

L’heure de la remise à plat

Ce qu’elle rêvait, c’était pourtant d’un deuxième album solo. Mais voilà, les choses ne sont pas passées comme expliquées. Dans les colonnes de Télé-Loisirs en 2018, elle a déclaré avoir adoré son prix Sentiment d’avoir été “pour un produit”. On ne lui aurait jamais laissé la possibilité de s’exprimer, musicalement parlant. Cette expérience a été pénible et c’est pour ça qu’elle a décidé d’y mettre fin, dans l’idée « d’opérer un changement et une remise à plat ».

C’est une décision téméraire, mais qui commence à porter ses fruits. Ses projets futurs peuvent en témoigner. Sofia Essaïdi est à un casting, en 2022, de combattants aux côtés d’Audrey Fleurot, Julie de Bona et Camille Lou. La série française, dans laquelle elle tient le rôle d’une femme dont le mari propriétaire d’une usine est partie au front en 1914, est très attendue.

Côté ciné, on doit la voir dans le nouveau film à gros budget d’Olivier Marchal (36 Quai des Orfèvres) pour Amazon Prime. Le film n’a pas encore de mise en ligne sur la plateforme, mais laisse je comprendrai qu’il ne sera pas le dernier de Sofia Essaïdi. Elle range le micro, plus n’abandonne pas les caméras.

À voir également sur Le HuffPost: Khaby Lame, star du Festival de Cannes, le plus méconnu des festivaliers

Leave a Comment