Test Manette Scuf Gaming Reflex

L’exclusivité de la DualSense sur son ancienne console ayant été imposée par Sony après un long moment, Scuf s’est donné rendez-vous à la sortie de la manette sans officiellement compatible PS5. Personnalisation esthétique, sticks interchangeables, boutons exclusifs et palettes supplémentaires, tels sont les atouts du modèle tail pour l’eSport. Sommes-nous enfin face à l’Elite de la PlayStation 5 ? Je vais vous faire un test complet et je vais répondre.

Sommaire

  • Caractéristiques techniques du Scuf Instinct Pro
  • Définition et design proches du DualSense
  • Quelques fonctions additionnelles pour la Scuf Reflex
  • Un prix en principal consistant, plus inégal
  • Conclusion : Mieux qu’une DualSense, mais à quel prix ?

Aussi que les constructeurs tiers avaient pu proposer des noms alternatifs pour le DualShock 4 sur PS4, notamment Thrustmaster, Nacon ou Razer, le choix du DualSense est jusqu’alors obligatoire pour les joueurs voulant profiter des jeux PS5. Le fabricant de poignée Scuf a, comme la Xbox Series, a réussi à réduire cette limitation en proposant un modèle directement issu de la dernière poignée de Sony. comprendre pourquoi le Reflex sert à la partie électronique d’un Dualsensedélicatement démonté pour accueillir une nouvelle mécanique et des ajouts de fonctions, dans le but de créer une manette modulable et plus adaptée à la concurrence, plus compatible PS5, PC Windows et Mac, iOS ou Android.

Sur le site de Scuf, vous avez accès au choix entre trois modèles, respectivement Reflex, Reflex Pro et Reflex FPS, avec les deux derniers modèles avec un réglage de préhension plus espace au niveau des poignées, et le retrait des Gâchettes adaptatives pour des modèles à clic rapide. Comptez un minimum de 219€ pour le modèle de base, et seulement 430€ pour une version personnalisée, avec portrait des vibrations et ajout des palettes cliquables. Une sacrée différence par rapport au DualSense, et même en comparaison avec l’Elite 2 de Microsoft vendu 170 €.

Caractéristiques techniques du Scuf Instinct Pro

Caractéristiques
Compatibilité PS5, PC Windows, Android, iOS, Mac OS
type de connexion USB filaire et Bluetooth
Boutons d’action 8 + 4 palettes
bâtons analogiques deux
pavé tactile oui
vibrations oui, haptique
Batterie oui
poids 304g

Découvrez le Scuf Reflex sur la boutique Scuf

Définition et design proches du DualSense

S’il n’est pas encore disponible pour les changements de couleur, le Reflex aurait du mal à diffère du DualSense au premier coup d’œil. Dans les grandes lignes, la dernière manette de Scuf reproche aux courbes du contrôleur de ne pas emprunter la carte mère et de proposer donc un design très proche, plusieurs éléments pouvant a priori être échangés d’un modèle à l’autre. Dans les détails, on trouve néanmoins quelques différences notables avec une texture des plastiques de la façade plus douce au toucher, moins collanteet clairement plus épais sur le modèle Pro que nous avons en mains.

Quelques fonctions additionnelles pour la Scuf Reflex

La principale différence dans le design proposé par ce Reflex se situe finalement au niveau de la manette, à l’intérieur des poignées. Dans la plus grande tradition de la marque, nous y trouvons 4 palettes additionnelles en plastiqueinamovible, accessible après le majeur ou l’annulaire, attribuable aux touches L1/R1, L3/R3, les flèches du D-Pad, ou l’un des quatre boutons d’action sur la face avant. Un bouton dédié permet de changer de configuration, à volonté, avec 3 profils intégrés modifiables à volonté. Pas d’application logicielle pour accompagner ces modifications, tout se faisant très simplement mais avec des limitations.

Test Scuf Reflex : la PS5 enfin sa manette Elite !Test Scuf Reflex : la PS5 enfin sa manette Elite !

Les sticks analogiques ont également la forme et le changeur de matière, du modèle de base, avec un capuchon concave à la texture plus petite que l’original. On retrouve ici les mêmes modèles que sur la Scuf Instinct que nous avons testées récemment. et si tu arrêtes les chapeaux de sticks sont interchangeablesen bon état si vous avez acheté l’option, ils ne peuvent être remplacés à la volée sur le modèle Elite de Microsoft, mais demandez à ce que l’utilisateur enlève la plaque centrale pour un accès direct à leur partie mécanique.

C’est clairement moins pratique et il faut une bonne minute pour changer les deux chapeaux, mais du coup vous ne risquez pas de perdre de pièce dans l’opération. Nous noterons tout de même que cette plaque amovible est la seule source de grincements lorsque l’on manipule la poignée. Des grincements discrets que, fort heureusement, ne ressentent pas en jeu mais seulement lorsque l’on s’appuie sur la plaque.

Test Scuf Reflex : la PS5 enfin sa manette Elite !Test Scuf Reflex : la PS5 enfin sa manette Elite !

Après avoir évoqué les palettes additionnelles et les sticks interchangeables, nous avons fait le tour des fonctions supplémentaires améliorées par ce Scuf Reflex. Point de réglage de l’angle des sticks, des points morts, pas de remappage ou de blocage de gâchettes comme en trouve sur le Scuf Instinct ou la Xbox Elite 2 . au mieux vous pouvez décider de supprimer les gâchettes adaptatives typiques de la DualSense pour des modèles à clic immédiat, façon clic de souris, mais en perdant au passage toute possibilité de progressivité des gâchettes. Et ce choix se fait à l’achat, sans retour arrière possible. Idem avec la suppression des vibrations haptiques qui fait gagner un peu de poids et de concentration, au détriment des sensations de jeu.

Un mot enfin sur l’autonomie de la manette qui reste inchangée pour le rapport au DualSense. Comptez 7 à 10 heures de jeu pour une charge complète en fonction de l’utilisation des vibrations haptiques et des gâchettes adaptatives. Vous pouvez en plus doubler cette durée de jeu si vous partez sur le modèle dénué de ces deux fonctions.

Un prix en principal consistant, plus inégal

Test Scuf Reflex : la PS5 enfin sa manette Elite !

Nous l’avons dit, le Scuf Reflex dénonce le design du DualSense dans les grandes lignes. Nous rétrouvons donc ici toutes les qualités de la manette de Sony, et acheter le prix en main habituelle, avec ses poignées larges qui tombent bien sous les doigts, ses bâtons symétriques bien désignés, et toutes les qualités des boutons que l’on connaît. La croix directionnelle reste souple, contrairement à la proposition de Microsoft, mais le résultat est précis et agréable. Le contact des boutons de façade est rapide, mais avec un ressort plutôt doux. pour le coup nous préférons voir ici des clics plus secs pour une action plus nette.

Du côté des boutons de tranche L1 et R1, nous retrouvons aussi une certaine souplesse, assez peu adapté à la pratique de la compétition et qui aurait mérité un changement pour un modèle plus sec, à la manière de la Manette Xbox Series. Pas de quoi crier au scandale non plus, la profondeur étant d’environ 1 millimètre dans le cas de la Reflex. Rien à dire fin du coté du pavé tactile, identique à celui de la DualSense, et qui garde donc sa précision et son toucher, de même que pour les fonctions de reconnaissance de mouvements que retent inchangees.

Test Scuf Reflex : la PS5 enfin sa manette Elite !Test Scuf Reflex : la PS5 enfin sa manette Elite !

Les deux principaux facteurs de changement de la prise en main et des possibilités de jeu sont donc là encore du côté des sticks et des palettes additionnelles. Pour les premiers, il s’agit là d’une question de goût et d’habitude. Faire varier la hauteur pour gagner en précision ou en vitesse, choisir la forme concave ou convexe, tient plutôt des sensations de chacun que d’un véritable avantage en jeu. Dans tous les cas, le grip est suffisamment bien taillé pour permettre une bonne accroche Dans tous les types de mouvements et il faut avouer que les modèles proposés par Scuf sont vraiment efficaces, et ce malgré un relief moins marqué au niveau de la couronne.

Pour les palettes, nous serons un peu plus critiques. Nous apprécions de pouvoir jouer sans elles, sans qu’elles ne gênent la prise en mains d’origine, mais leur utilisation n’est pas des plus pratiques, et ce pour deux raisons. D’abord, nous pointons le sens d’appui des palettes intérieures qui, pour être activées, doivent être appuyées vers le haut, ce qui a tendance à déséquilibrer le principal et donc un impact sur l’utilisation du stick analogique. Un point qui n’implique pas que les palettes externes ne s’appliquent pas plus naturellement.

Ensuite, on regrette que le seuil d’activation soit un poil trop élevé, pour les palettes externes cette fois-ci, ce qui implique encore une perte de précision du côté des sticks analogiques. Si la position de ces palettes est bonne, on préfère finalement la proposition du modèle Scuf Instinct, plus confort d’utilisation en jeu, avec un appui plus léger pour les doigts. ici, Il faudra pas mal d’entraînement avant de vraiment tirer parti de ces boutons.

Conclusion : Mieux qu’une DualSense, mais à quel prix ?

Test Scuf Reflex : la PS5 enfin sa manette Elite !

Le Scuf Reflex est en soi une très bonne manette PS5 ou PC, qui profite de tous les avantages de l’excellent DualSense, et qui permet le changement de fonctions qui ne sont pas voulues telles que les vibrations et les gâchettes adaptatives contre un gain de poids et des boutons rapides. Sa finition est belle, elle est en quatre avec un câble trifilaire de 2 mètres pour jouer en filaire, et la personnalisation qu’elle propose est clairement un plus, qui se situe au niveau des fonctions, des types de sticks analogiques ou de ils sont tout de même esthétiques.

Cela s’ajoute aux 4 palettes additionnelles qui, avec l’entraînement et l’acceptation de choix mécaniques imparfaits, permettent de gagner en performance dans certains types de jeux. Plus globalement, au delà de toutes les qualités de ce Scuf Reflex, nous regrettons quelques manquesdûs pour la plupart à l’affiliation du contrôleur avec celui de Sony : pas d’application pour les courbes des sticks ou le remapping de la manette, pas de possibilité de raccourcir manuellement les gâchettes, pas de cohabitation des gâchettes profondes ou courtes, et globalement pas de changement de la robustesse des différents boutons.

Pour le constat d’un responsable Elite de Microsoft, et surtout au regard du prix du contrôleur comme de ses options, le compte n’y est pas vraiment. Soustraire que le Scuf Reflex est à ce jour le meilleur contrôleur pour PS5avec une courte longueur d’avance face à son concurrent unique, le DualSense.

Découvrez le Scuf Reflex sur la boutique Scuf

Conclusion

Forts de pointe

  • Une belle qualité de fabrication
  • Toutes les sensations de la DualSense
  • La possibilité de changer certaines fonctions
  • Une prise en main très réussie
  • Le mapping des palettes à la volée
  • Boutons et sticks de qualité
  • 3 mémoires de profils

Points faibles

  • Les palettes inférieures à cellules de la Elite 2
  • Pas de boutons vraiment rapides
  • Gâchettes rapides ou haptiques, il faut choisir à l’achat
  • Le prix et notamment celui des options
  • Pays de support logiciel

La poignée Scuf Reflex se positionne comme un choix de face alternative à la DualSense, bénéficiant d’une compatibilité totale avec les jeux PS5, ou offrant une adaptation précise à certains types de jeux si vous acceptez certaines fonctions. Les possibilités supplémentaires qu’elle propose sont clairement pensées pour les joueurs de compétition et sont globalement bien maîtrisées, sans compter notre présence plus d’un modèle premium. Le Scuf Reflex ne se positionne pas comme un véritable concurrent du modèle Elite 2 que Microsoft propose aux joueurs PC/XBox, faute de fonctions, de réglages, de possibilités. Bref, si on est tout de même face à un très bon contrôleur – le meilleur de la PS5 – elles sont excessives si elles sont difficilement justifiables.

Cette page contient des liens affiliés vers certains produits que JV a selecctionnés pour vous. Chaque achat que vous faites en cliquant sur un de ces liens ne vous coûtera pas plus cher, mais l’e-commerçant nous renverra une commission.
en savoir plus.

Leave a Comment