L’Europe attendue sans relief après des “minutes” de la Fed sans surprise – 26/05/2022 à 07:47

L’EUROPE ATTENDUE SANS RELIEF APRÈS DES “MINUTES” DE LA FED SANS SURPRISE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont présentes sans grand changement jeudi à l’ouverture au lendemain de la publication des “minutes” de la Réserve fédérale que confirment les participants des marchés sur la poursuite de la remontée des taux d’intérêt aux États-Unis.

Les premières indications disponibles indiquent une baisse de 0,08% pour le CAC 40 Paris, 0,12% pour le Dax à Francfort, 0,17% pour le FTSE à Londres et 0,11% pour l’EuroStoxx 50.

Le rapport de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, publié mercredi, pour monter que la majorité des membres du Federal Open Market Committee (FOMC) ont joué “vraisemblablement approprié” pour alléger le taux d’un demi-point en juin et en juillet.

“Qu’est-ce qui fait que les minutes de la Fed ne semblent pas indiquer que nous n’avons pas de sauveurs ? Peu de choses, ce qui explique probablement la possible réaction de la marche américaine”, a déclaré Michael Hewson chez CMC Markets dans une note.

“Les marches s’habituent à l’idée d’une nouvelle maison de 50 points de base en juin et juillet, et d’autres maisons à venir, même s’il y a des discussions sur la possibilité de les amener en taux au-delà du point neutre dans l’ordre. limiter l’inflation supérieure à l’objectif”, ajouté l’analyste.

La séance pourrait être moins animée qu’à l’habitude en Europe en ce jeudi de l’Ascension, férié en France entre autres, plus les investisseurs surveilleront, à 12h30 GMT, la publication de la deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) américain au premier trimestre. Après l’annonce en première estimation d’une contraction surprise de 1,4% en rythme annualisé, le consensus Reuters anticipe une légère révision à -1,3%.

À WALL STREET

La Bourse de New York a terminé en hausse mercredi après la publication du rendement du compte de la réunion de la Fed, tandis que ces dirigeants jugent l’économie américaine très dynamique, alors qu’ils cherchent à contrôler l’inflation sans provoquer de recul.

L’indice Dow Jones a baissé de 0,60%, soit 191,66 points, à 32 120,28 points, et le Standard & Poor’s 500 a baissé de 37,25 points, en baisse de 0,95%, à 3 978,73 points et le Nasdaq Composite est passé de 170,29 points (+1,51%) à 11 434,74. points.

Neuf des secteurs majeurs du S&P-500 ont fini dans le vert.

Côté valeurs individuelles, Tesla et Amazon ont enregistré des gains, respectivement de 2,6% et 4,9%, et contribué à la maison du S&P-500 et du Nasdaq.

La chaîne de grands magazines Nordstrom a fait état d’une obligation de 14 % après avoir relevé ses escomptes de chiffre d’affaires et de néfice annuels.

Avant la clôture, Nvidia a publié une prévision trimestrielle inférieure aux attentes en raison notamment de la baisse attendue des ventes de puces pour le secteur des jeux vidéo. Le titre perdait près de 7% dans les transactions hors séance.

Le Nasdaq indique également une baisse de 0,51% pour les jeunes. Les contrats à terme donnent une réplique de 0,08% pour le Dow Jones et de 0,21% pour le S&P-500.

EN ASIE

A Tokyo, l’indice Nikkei est légèrement modifié (-0,2%), la progression des valeurs de l’avion et du ferroviaire contrebalançant le recul des cellules du secteur des semi-conducteurs.

Sur les marches chinoises, le SSE Composite de Shanghai a augmenté de 0,7% et le CSI 300 a augmenté de 0,68% lors de la réunion entre le Premier ministre Li Keqiang, les responsables gouvernementaux et les dirigeants provinciaux sur la stabilisation de l’économie unique au ralenti.

MODIFICATIONS/TAUX

Le dollar a grappillé un peu de terrain face à un sac de six devises internationales (+0,08%) plus le reste du creux d’un mois atteint en début de semaine, et l’euro est stable à 1,0677 dollar.

Les rendements des emprunts de l’État d’Amérique varient d’un État à l’autre en Asie : celui des bons du Trésor à dix ans s’affiche à 2,7523 %, le deux ans à 2,502 %.

HUILE

Le prix du pétrole est soutenu une nouvelle fois par les spéculations sur un embargo européen visant le brut russe.

Le Brent gagne 0,46% à 114,55 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,59% à 110,98 dollars.

(Réédité par Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey)

.

Leave a Comment