Ligue des champions : le Real Madrid domine Liverpool en finale (1-0) et revient en 14e C1

Le Real Madrid est éternel. Les joueurs de Carlo Ancelotti ont réussi à dominer Liverpool (1-0), ce samedi au Stade de France, pour rapporter la finale de la Ligue des champions de Malmené durant une grande partie de cette rencontre, le club espagnol a prédit du réalisme en marque au moment opportun grâce à Vinicius (59e) et en résistant aux assauts adverses grâce aux noms défilés d’un Thibaut Courtois infranchissable. Les Merengues remportent donc la plus prestigieuse des compétitions européennes pour la quatorzième fois de leur histoire.

ligue des champions

Benzema : “La chance, tu une fois, pas à chaque fois”

J’AI DÉJÀ 3 HEURES

Cette rencontre devait débuter à 21h00, dans la magnifique enceinte du Stade de France, mais finalement, après de nombreux débordements aux abords du stade, le début du match a été décalé à trois reprises. Initialement reprogrammé à 21h15, le rappel sera décalé à 21h30 et finalement à 21h36, obligeant les joueurs des deux équipes à s’échauffer une seconde fois. Agacés, les supporters présents dans le stade ne donnent pas l’impression d’apprécier le spectacle de la star internationale Camila Cabello qui n’a pas, après avoir réussi à calmer les ardeurs des supporters les plus impatients.

“Benzema, petite finale mais grand Ballon d’or”

Le réalisme du Real Madrid

Et les supporters ont dû faire preuve de patience pendant le match, surtout ceux du Real Madrid. Les joueurs de Carlo Ancelotti n’ont jeté que quatre fois en direction du but. Plus encore une fois, le Real Madrid a prédit une réalité à tout espoir. Karim Benzema J’ai longtemps pensé que j’avais atteint le score en avance mais j’ai refusé pour une position de hors jeu (42e). Cette action a été la seule du Real Madrid jusqu’à l’heure de jeu, tandis que Liverpool avait déjà à quinze reprises en direction du but de Thibaut Courtois.

Alors que le chronomètre allait bientôt indiquer l’heure de jeu, Federico Valverde a décidé d’inverser le cours de ce match. L’international uruguayen, après avoir été blanc, a décidé de centrer en direction du second poteau et a gâché la présence de Karim Benzema sur penalty. Mais Valverde a vu, avant tout le monde, que Vinicius l’avait pris dessus sur le joueur à son marquage et le Brésilien pour profiter de cet avantage pour inscrire le premier mais de ce match (59e).

Karim Benzema (Real Madrid) affronte Virgil van Dijk (Liverpool) en finale de la Ligue des champions, samedi 28 mai 2022.

Crédit : Getty Images

Liverpool s’est heurté à un mur

Face à quatre ans du Real Madrid, l’équipe de Liverpool a eu 24 occasions. Sans succès. Pourtant, les joueurs de Jürgen Klopp ont tout essayé, mais rien ne pouvait franchiser celui qui pourrait être renommé “la muraille belge”. A la 15e minute du match, le gardien de 2m a été défait par le duo Mohamed Salah-Sadio Mané. L’Égyptien (15e) a eu sa chance lors de la première, représentant un excellent centre de Trent Alexander-Arnold. Trois minutes plus tard, c’est l’international sénégalais qu’à moi une frappe surpuissante en direction de la lucarne gauche du but madrilène. Si tout le Stade de France pensait que le ballon allait finir au fond des filets, Thibaut Courtois encore fait parler son talent.

Après le match et l’ouverture du score de Vinicius, les joueurs de Liverpool ont multiplié les offensives et Jürgen Klopp a changé leur système de jeu pour passer à quatre attaquants en même temps que les entrées de Diogo Jota et Roberto Firmino. Mais cette soirée du 28 mai 2022 a été celle de Courtois, qui était tout bonnement infranchissable. Mohamed Salah (63e, 68e et 81e) et Diogo Jota (79e) une fois que leur beau a été présenté seul face à lui, ils ont fini par se heurter au talent du gardien du Real Madrid.

Thibaut Courtois à mon Mohamed Salah en échec.

Crédit : Getty Images

Fichier KB9 vers le Ballon d’or

Karim Benzema est devenu, grâce à ses succès en Ligue des champions, cinq ans après ses débuts en carrière, son grand favori dans le parcours du Ballon d’Or. Cette saison, il a gagné son 30e trophée, devenant le joueur français le plus titré de l’histoire. J’ai fini meilleur buteur de la Ligue avec 27 réalisations et meilleur buteur de la Ligue des champions avec 15 buts. KB9 a été déterminé par les grands moments de cette phase finale, inscrivant un triplé contre le PSG (1/8 retour) et Chelsea (1/4 aller). C’est lui qui avait permis à son équipe de rester en vie contre Manchester City avec doublé en demi-finale aller. Moins réussi lors de la finale, il reste tout de même l’homme fort de cette campagne victorieuse.

ligue des champions

L’antisèche : C’était écrit

IL DÉJÀ 4 HEURES

ligue des champions

Et de 14 : Le Real deux fois plus haut que son dauphin

IL DÉJÀ 4 HEURES

Leave a Comment