Liverpool-Real Madrid : affrontements, intrusions, gaz lacrymogène… où en est l’autour du stade de France ?

l’essentiel
La finale de la Ligue des champions Liverpool/Real Madrid a débuté après plus de 30 minutes de retard en raison de débordements sur le parvis du stade de France et d’une mauvaise organisation.

21h00, 21h15, 21h30…. c’est finalement à 21h36 que débutera la finale de la Ligue des champions entre Liverpool et le Real Madrid. Le coup de sifflet a été donné après une attention interminable des supporters dans le stade, des téléspectateurs de TF1 et du mini-concert de la cérémonie d’ouverture avec la chanteuse cubaine Camila Cabello.

Le début du match a été retardé de plus de 30 minutes.
PhotoAFP

A lire aussi :
Ligue des Champions : Real Madrid, cousu de fil blanc

Cette fête du football, pour laquelle des milliers de supporters anglais et espagnols avaient fait le déplacement à Paris, a viré au fiasco aux abords du stade de France en début de soirée. Le lieu de rendez-vous des supporters nominatifs pour saisir d’imposantes fiches pour passer les contrôles de sécurité. La faute, selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, à “des milliers de ‘supporters’ britanniques, sans billet ou avec des faux billets”.

Avec @AOC1978, un PC sécurité du Stade de France. Des milliers de «supporters» britanniques, sans billet ou avec des faux billets ont forcé les entrées et, parfois, violenté les stades. Merci aux très nombreuses forces de l’ordre mobilisées ce soir dans ce contexte difficile. pic.twitter.com/gEXCqPhWmZ

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) 28 mai 2022

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a également souligné qu’elle soutient l’anglais dans un message sur Twitter : “Les tentatives d’intrusion et d’escroquerie de milliers de supporters anglais ont compliqué le travail des stades et des forces de police plus ne terniront pas cette victoire”.

Bravo @Real Madrid pour ce 14è titre en #LigueDesChampions ! Les tentatives d’intrusion et de fraude de milliers de supporters anglais ont compliqué le travail des stades et des forces de police mais ne terniront pas cette victoire. La violence n’a pas sa place dans les stades.

— Amélie Oudéa-Castera (@AOC1978) 28 mai 2022

Les garrots ont été bloqués par des milliers de spectateurs qu’ont acheté de faux billets qui ne fonctionnaient pas.

Dans la soirée, les organisateurs de l’UEFA ont donné des explications dans un communiqué de presse. « A l’approche de la remise du match, les garrots du court des tribunes réservés à Liverpool sont bloqués par les milliers de spectateurs qui ont des faux billets qui ne fonctionnent pas. Cela a créé une accumulation de spectateurs qui essayaient de renter dans le stade et en conséquence, il a fallu retarder de 35 minutes le coup d’envoi pour permettre à un maximum de spectateurs munis de billets valables d’entrer dans le stade”.

6 800 policiers, gendarmes et pompiers sont mobilisés.

6 800 policiers, gendarmes et pompiers sont mobilisés.
PhotoAFP

Le club de Liverpool a poursuivi une enquête. “Nous sommes extrêmement déçus des problèmes d’accès et des violations du périmètre de sécurité qu’ont les supporters de Liverpool”, écrit le club dans un communiqué. “C’est le plus grand match dans le football européen et les supporters ne devraient pas avoir à vivre le genre de scène dont nous avons été moins”.

Liverpool et le Real Madrid ont droit à 20 000 billets pour le dernier match de la Ligue des champions.

Des grilles escaladées à mains nues

Dans le même temps, des dizaines de personnes n’ont pas hésité à escalader les imposantes autour des grilles du stade de France et, une fois à l’intérieur, à courir vers les escaliers que conduire au stade de France pour voir le match gratuitement. Cette situation entraînée par les interventions de la police et de la gendarmerie mobile qui hésitent à utiliser des sprays lacrymogènes, entraînée par le coup la fermeture de plusieurs points d’accès au stade de France. La préfecture de police de Paris avait pourtant mobilisé 6800 policiers, gendarmes et pompiers.

Les supporters de Liverpool sautent les barrières de sécurité à l’entrée du Stade de France et cela retarde la finale de la Ligue des champions. pic.twitter.com/Fvl4yGlJzB

— Ma passion (@MiPasionhn) 28 mai 2022

Ces échauffourées ont pénalisé des spectateurs qui avaient leurs billets et qui étaient en règle. Des fans de Liverpool ont pu rentrer dans l’enceinte du stade de France juste avant la mi-temps et le but refusé de Karim Benzema pour le Real Madrid.

La championne olympique de boxe Estelle Mossely aurait été victime de trois incidents. Elle pourra louer une heure après le début de la rencontre. “J’ai été gazée deux fois, bousculée. Une bouteille a atterri près de moi. Ce qui s’est passé au stade de France est scandaleux. Inadmissible”, raconte la boxeuse au Parisien.

174 blessés, 39 gardes à vue

Une fois la rencontre terminée, des affrontements se sont poursuivis sur le parvis du stade de France. Les policiers ont dû, de nouveau, faire usage de gaz lacrymogène et même de charger les individus violents pour les disperser. 174 supporters ont été légèrement blessés. La police a arrêté 68 personnes dont 39 ont finalement été placées en garde à vue. A l’issue du match, les deux fan zones ont été évacuées sans incident, ni dégradation.

#UCLfinal | Les deux fan zones ont été évacuées et fermées dans le calme par les forces de l’ordre.
ud83dudc49 No incident à signaler dans ces lieux pic.twitter.com/Wim89gw5Oc

— Préfecture de police (@prefpolice) 29 mai 2022

Inquiétant à 2 ans des JO de Paris

Ces scènes de violences ont de quoi interrogent. Depuis 1998, le stade de France a accueilli de nombreux événements sportifs et des concerts. L’encaissement et la gestion d’une faute importante est un exercice qui se maîtrise. Mais comment la sécurité at-elle pu autant se laisser déborder ?

Une situation qui inquiète à l’approche de la Coupe du monde de rugby du 8 septembre au 28 octobre 2023 et des Jeux Olympiques d’été de Paris du 26 juillet au 15 août 2024.

L’UEFA a promis de réaliser un audit urgent avec la police, les autorités françaises et la Fédération française de football.

Leave a Comment