Cori Gauff rejoint Iga Swiatek dans la finale dames

La Polonaise Iga Swiatek et l’Américaine Cori Gauff se sont qualifiées, le 2 juin, pour la finale du tournoi de Roland-Garros. La numéro un mondiale à écrasé la Russe Daria Kasatkina et jouera, dimanche, sa deuxième finale à la Porte d’Auteuil, après sa victoire en 2020. Pour Cori Gauff, vainqueure de l’Italienne Marina Trevisan, il s’agira d’un premier rendez-vous dans la finale d’un tournoi du Grand Chelem.

Le retour d’Iga Swiatek

La Polonaise Iga Swiatek a dominé en deux sets (6-2, 6-1) la Russe Daria Kasatkina, tête de série numéro vingt.

Favorite du tournoi féminin, Iga Swiatek a dominé, en deux sets (6-2, 6-1 en 1h04), Daria Kasatkina, tête de série numéro vingt. Plus puissante, la Polonaise a converti cinq des dix balles de break qu’elle recherche. Elle ne croit pas qu’il y ait beaucoup d’adversaires, qu’elle soit chauve sur le terrain tout au long de la rencontre. Daria Kasatkina a bien essayé de varier le jeu, notamment en utilisant le slice, mais elle n’avait pas les bras pour venir à bout de la Polonaise.

Lire aussi : Revivez Roland-Garros : Iga Swiatek se qualifie en finale après sa victoire facile face à Daria Kasatkina

A seulement 21 ans, Iga Swiatek est la seule rescapée des dix premières joueuses mondiales dans ce tournoi. Elle n’a cedé qu’a seul set après ses débuts de la quinzaine à la porte d’Auteuil, face à la Chinoise Qinwen Zheng (74et) en huitièmes de finale. Vainqueure des Internationaux de France en 2020, elle s’attaque à la finale dans la peau de la favorite. « J’essaie de traiter chaque match de la même façon, il semble que si je commençais à penser que ce mon match le plus important de la saison jusque-là, ça me stresse », explique-t-elle. Pour le moment, cela lui a plutôt bien réussi.

Première de Cori Gauff

L'Américaine Coco Gauff lors de son match contre l'Italienne Martina Trevisan, jeudi 2 juin.

Victorieuse de sa compatriote Sloane Stephens en quart de finale (7-5, 6-2), la jeune Américaine Cori Gauff, 18 ans, poursuit son ascension. Numéro 23 de la classe mondiale de la WTA, celle qui est présente après l’adolescence avec un grand soutien du tennis féminin, a battu l’Italienne Martina Trevisan (59et monde) en deux sets (6-3, 6-1).

Les deux joueuses figuraient pour la première fois, à ce stade, de la compétition au Grand Chelem.

Lire aussi : Roland-Garros en direct : Cori Gauff domine Martina Trevisan et se qualifie pour la finale qui oppose Iga Swiatek

En 2020, Martina Trevisan avait éliminé l’Américaine au deuxième tour de Roland-Garros au terme d’un match seré (4-6, 6-2, 7-5 en 2 h 11). Une rencontre qui avait j’ai marqué Coco Gauff : « Je m’en souviens très bien. J’ai fait beaucoup de doubles fautes, j’en ai fait plus de dix [19, en réalité]. Je ne le referai pas cette fois-ci »avait-elle prévenu.

« Je suis sous le choc… Je n’ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens »a déclaré, à l’issue du match, l’Américaine, que n’a pas perdu le moindre set du tournoi en six matches.« Je n’étais pas très nerveuse… Un peu ce matin, mais je suis allée me promener et ça m’a d’étendue »at-elle affirmé.

Coco Gauff n’a jamais vraiment tremblé face à l’Italienne Martina Trevisan, elle aussi novice en demi-finale du Grand Chelem, pour s’imposer en 1h28 de match. Elle a notamment profité de trop nombreuses fautes directes de son adversaire (36 contre 20).

Après un début de match je serai une seule personne et je semblerai prendre l’avantage, les breaks se succèdent uns après les autres, le natif de Floride a finalement pris le des sus dans la fin de la première manche. Un break que j’ai confirmé pour mener 5-3, puis un nouveau break dans la foulée pour empocher la mise.

Dans la seconde manche, Martina Trevisan n’a fait illusion que quelques minutes. Mais en perdant son service à 1-2 après un jeu à ralonge (près de 15 minutes), l’Italienne a vu ses chances s’amenuiser. Le rouleau compresseur américain s’est remis en marche. En cinq matchs consécutifs (de 1-1 à 6-1), Gauff a composté son billet pour la finale de Roland-Garros.

Lire aussi Article réservé à nos abonnements Roland-Garros 2021 : appelez-la « Coco » Gauff

Le chiffre du jour

3. 4

Face à Daria Kasatkina, Iga Swiatek signalée au 34et victoire d’affiliation. La numéro un mondiale, c’est aussi la performance de l’Américaine Serena Williams, qui a remporté 34 victoires de suite en 2013. Elle avait fait état de 35 victoires consécutives en 2000.

La dernière joueuse à avoir battu Iga Swiatek est la Lettone Jelena Ostapenko, à Dubaï, en février. La Polonaise a ensuite rapporté cinq titres dans les tournées de classe WTA 1000, imposant successivement Doha, Indian Wells, Miami, Stuttgart et Rome.

Lire aussi : Tennis : Iga Swiatek remporte un 50e tournoi d’affiliation après sa victoire à Rome

La citation du jour

« Je l’avais rencontré trois fois et il progresse. Il est devenu imprévisible, il n’a peur de rien et il va être dangereux les prochaines années. »

Le Norvégien Casper Ruud, numéro un mondial, dans le passé tari d’éloges à propos du jeune Danois Holger Rune (19 ans), qu’il a battu, merci 1euh juin, en quarts de finale.

Premier Norvégien à se qualifier pour le dernier carré d’un tournoi du Grand Chelem, Casper Ruud affrontera, vendredi, le Croate Marin Cilic, ancien numéro trois mondial et lauréat de l’US Open 2014, pour une place en finale.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnements A Roland-Garros, Casper Ruud ne veut plus jouer les figurants

Leave a Comment