JV – Mario Strikers : Pourquoi le retour du football à la sauce Nintendo est un événement

Il revient. Après 15 ans eloigné des terrains, 15 ans à s’essayer à tous les sports possibles et imaginables, 15 ans d’attente insondable et qui ne livreront probablement jamais leur secret, le plus célèbre plombier au monde va en fin rechausser les crampons. Ce vendredi, sur Nintendo Switch, sort Mario Strikers : Football de la Ligue de combat, l’un des jeux de sport les plus attendus de l’année, carton commercial et critique assuré. En raison du fait que l’épisode Wii est sorti en 2007, il a revendiqué un concept sorti dans son placard par Nintendo, où les fans se sont plaints après un long moment de retour.

Le principe du jeu est aussi transparent que son nom : Mario et ses amis jouent au pied. Loin d’un réalisme à la FIFA, qui a le maximum d’être plus proche de l’expérience des terrains, Mario Strikers Il s’agit d’un bon gameplay arcade en plus, avec les coups spéciaux, les super frappes, et les matchs de match, sans arbitres, ou tous les coups sont permis. Très nerveux, le résultat, développé par Next Level Games comme ses prédécesseurs, est vraiment satisfaisant manette en main, tant qu’aucun match ne ressemble au précédent.

2,6 millions de ventes de Wii

L’histoire ne pourra jamais le prouver, mais il ya fort à croire que, même s’il s’était avéré moyen, Mario Strikers : Football de la Ligue de combat aurait quand même été un hit. Premier épisode de la série, sorti sur Gamecube en 2005, Mario Smash Football Il est aujourd’hui vendu à plus de 1,5 million d’exemplaires dans le monde. Une grosse somme passée pour l’épisode Wii (2,6 millions), deux ans plus tard. Des chiffres qui ont été dépoussiérés une nouvelle fois par l’opus Switch.

« La force de Nintendo, c’est que ça brasse ultra large. Ils touchent aussi bien les gamins que les adultes qui ont connu les premiers »relayé par Olivier « Bronol » Bron, auteur d’un documentaire sur Youtube sous licence Mario Strikers. Répertoriée à 103 millions d’exemplaires dans le monde, la Switch, console familière sur laquelle sort le nouvel opus, a qui plus est eu le temps de s’installer dans les foyers depuis sa sortie en 2017. « Et puis il y a un truc tout bête, c’est que le football est hyper populaire, le concept parle à tout le monde, Complètement Aurélien « Ponce » Gilles, streamer trois populaire sur Twitch et spécialisé dans la jeune Nintendo. D’autant que les jeux type FIFA tournent en rond pour certains, donc c’est une bonne alternative »

« Attendre, ça fait monter l’engouement »

Mais rien ne joue autant dans l’excitation autour de Football de la Ligue de combat que la nostalgie autour de la franchise. « En général, Nintendo sort toujours un jeu de chaque licence par console : a Mario Kart par console, un mario-tennis par console, un mario-golf par console, un fête mario voire plusieurs, énumérer Ponce. Et là depuis la Wii, rien du tout pour pied mario, alors que la licence est très populaire. Comme on attend ça depuis longtemps, ça fait monter l’engouement. »

Pour beaucoup de joueurs, l’épisode Wii a aussi été celui de la découverte des jeux en ligne, Mario Strikers a chargé le football ayant été l’un des premiers jeux à bénéficier du online. « Il s’est aussi très bien vendu parce qu’il mettait en scène des personnages de l’univers Mario dans un univers où on ne fait pas du sport gentiment, relève Bronol au moment d’ouvrir la boîte à souvenirs. C’était brutal, tu pouvais faire des tacles sans ballon… Ça a vraiment marqué. »

Une mise en pause toujours inexpliquée

Danse Mario Strikers a chargé le football, les personnages cultes de l’univers Mario charriaient en effet toujours leurs adversaires, étaient entraînés dans la boue, célébraient leurs buts en montrant leur entre-jambe… Un parti pris adulte, voulu par Next Level Games, qui détonnait par rapport aux autres jeux du genre. Et peut expliquer en partie que la licence a été mise en pause. « Il semblerait que le côté transgressif, ça n’ait pas vraiment plus à Nintendo. Plus que les gens qui tapent dessus, c’est l’humour qui était parfois limité », avance Bronol. Officiellement, le studio japonais n’a toutefois jamais communiqué sur ce sujet.

Pour justifier ses quinze années sans nouveau pied mario, Nintendo n’a même jamais donné d’explication tout court, a retenu place aux théories les plus folles. Faute d’indication, les fans attendent un grand retour du jeu Nintendo Direct, les conférences trimestrielles ou les nouveaux jeux du studio sont récemment annoncés, sans jamais voir leurs voeux exaucés. Jusqu’au 9 février dernier. « Quand la vidéo a commencé, j’ai vu un terrain qui ressemblait à un terrain de foot, j’ai acheté… j’ai créé, je ne m’occupais de rien »s’amuse Ponce.

Une euphorie pour divertir

Sur les réseaux sociaux, l’euphorie est collective, même si le jeu est tout de suite présenté de façon plus policée que l’opus précédent. Elle n’est pas retombée depuis et les nouveautés annoncées ont été accueillies avec enthousiasme, que ce soit les équipements permettant de modifier las aptitudes de ses personnages, l’inclusion d’un classement en ligne, la possibilité de réer d’équipes avec ses amis … Séoul manquait de contenu au lancement, ce qui aurait dû être compensé par le type de contenu additionnels payants dans les dernières semaines, qui a été déploré.

S’il le lançait dans une reussite, il était déterminé par Nintendo à vouloir désespérément construire un jeu qui perdurerait dans la durée, loin de la frénésie des premiers jours. Pour cela, il faudra impérativement un mode en ligne performant, que permettra aux joueurs de s’affronter à distance et à des compétitions d’être organisées, ce qui est loin d’être garanti. Plus si ces conditions sont remplies, Mario Strikers : Football de la Ligue de combat Devrait rayonner comme attendu… Au point, peut-être, que les fans y joueront encore dans quinze ans ?

.

Leave a Comment