Stephen Curry (Golden State Warriors) après son quatrième titre NBA : « Celui-là a quelque chose de différent »

Stephen Curry (meneur de jeu, MVP de la finale) après la victoire de Golden State contre Boston lors du match 6 : « Pourquoi devriez-vous avec cette question ? (un journaliste lui a demandé qu’il représente le MVP de la finale) Sur un quatre titres. Dieu est grand. Celui-là est différent. Les blessures, les changements dans l’effectif. C’est spécial. Tout le travail, toute la foi que cela nous a suédé pour revenir à ce niveau. Tout le monde à compte. Je suis fier de tout le monde. Ces deux derniers mois, ces trois dernières années, ces dernières quarante-huit heures ont été des montagnes russes émotionnelles sur et en dehors du parquet. Vous portez avec vous ces choses-là tous les jours pour essayer de réaliser un rêve comme ce soir. En riant que je repense à tous les moments que j’ai traversés pour arriver, individuellement et collectivement, je donne la chaise du peuple […] Et quand la saison a commencé, je me rappelais clairement des experts que mettait un gros zéro devant le nom de nos titres à venir à cause de ce qu’on a vécu. Mais sur l’a fait ! »

3. 4

Le nom des points inscrits par Steph Curry pour le match 6, synonyme de titre. Le match s’est terminé à 6/11 avec trois points, 7 retours, 7 passes, 2 interceptions, 1 contre.

Steve Kerr, entraîneur des Golden State Warriors : « J’ai à bord pour féliciter les Celtics pour une belle série. Ils ont été incroyables. Leur défense, leur longueur, leur dureté, ils nous ont coincés dans les cordes dans cette série. On a perdu deux fois en finale, je sais ce que c’est, vous finissez dévastés. Tous les titres sont uniques, spéciaux. Celui est peut-être le plus improbable vu où on se trouve il y a deux ans. Il y avait tellement d’inconnues, les blessures de Klay, celle de Steph en fin de saison, beaucoup de jeunes joueurs. Stéph ? Ce qu’il fait avec sa taille est tellement différent des grands joueurs traditionnels de cette ligue. Je l’ai déjà dit, il me fait penser à Tim Duncan. Des joueurs totalement différents mais proches du point de vue de leur humanité, de leur talent, de leur humilité, de leur confiance. Cette combinaison merveilleuse fait que tout le monde veut gagner pour lui. Les propriétaires ont une organisation incroyable. Bob Myers est un sacré directeur général. Sur beaucoup de grands joueurs. Mais sans Steph, rien de tout cela n’arrive. Viens Timmy à San Antonio. Alors je suis content pour tout le monde mais ravi pour Steph. Il lui manque juste une médaille d’or olympique. Il faut vraiment qu’il se prépare pour être dans l’équipe des Jeux olympiques de 2024. Désolé, je n’ai pas pu résister (il coachera l’équipe américaine à Paris). »

Klay Thompson (12 points à 5/20, 5 rebonds, 2 passes, 2 interceptions) : « Je vais beaucoup danser cet été. machine à danser ! Mec, j’étais tellement heureux que je ne voulais pas quitter la scène. Je sais à quel point c’est dur d’être ici, alors y arriver pour la quatrième fois… Je l’ai ressenti au début de la saison. Les gens ont dit que j’étais fou. Mais on a commencé avec un 18-2 en jouant le style de panier qui nous a conduit à tant de succès. Sachant que j’allais m’intégrer à ce groupe, on avait une chance de faire un truc spécial. Je suis content que Steph ait été le MVP de la finale. Il y avait des clowns pour dire qu’il en avait “besoin”. Il a largement prouvé ce dont il était capable. C’est l’un des plus grands et il nous a entraînés dans son sillage. Quelle série. »

Draymond Green (12 points, 12 rebonds, 8 passes, 2 interceptions, 2 contres) : « Quand on attaque aussi sexy, avec des types aussi bien lotis que Steph Curry, Klay Thompson et Jordan Poole, forcement, c’est ce que les gens apprécient. Mais on a battu cette équipe grâce à notre défense et c’est une constante. Est-ce qu’ils ont moi marqué 100 points ce soir ? On ne gagne pas de titre sans une grande défense. On le sait. Sur ce fier de nore travail défensif que permet ensuite à nore attaque de briller. »

Andre Iguodala (une seule minute de jeu) : « Steph un fils solidifié statut de meilleur meneur de tous les temps. Historiquement, pas beaucoup d’équipes n’ont réussi ce qu’on a accompli. Les Celtics bien sûr, les Lakers, les Bulls. Les Spurs, c’était un peu moins rapproché. Stéph ? Jamais un type de sa taille n’a dominé la ligue comme il l’a fait et il a porté le poids de notre parcours sur ses épaules. On a tous vu ce qu’il a fait aux Celtics. Normalement, c’est un pivot, comme Hakeem ou un Kobe Bryant, un LeBron James, des gars de deux mètres ou plus. Quand ce sera parti, ce sera nous manquer et réaliser son impact, pas seulement sur les Warriors ou la NBA sur le globe. C’est comme s’il avait fait bouger la planète. »

Andrew Wiggins (18 points, 6 rebonds, 5 passes, 3 contres, 4 interceptions) : « Ça demande tellement de travail, tellement de temps pour en arriver là. Il n’y a rien d’équivalent. Alors je vais fêter ça comme un fou. Ma fille est là. Elle a trois ans, elle ne seuviendra de rien mais ces souvenirs vont durer toute ma vie. Je voulais donner tort à plein de gens. Les gens pourraient dire ce qu’ils veulent de moi mais ils devront aussi supporter que je sois champion du monde ! »

.

Leave a Comment