Fabio Quartararo abandonne sur chute et perd gros, Francesco Bagnaia vainqueur

Quartararo part à la faute et Bagnaia en profite. Pourtant en confiance avant le départ, Fabio Quartararo (Yamaha Factory) a gravi une première chute en course cette saison, dimanche sur le mythique circuit d’Assen (Pays-Bas). El Diablo est tombé après quatre tours en tentant l’intérieur sur Aleix Espargaro (Aprilia). Gêné pour la manœuvre du Niçois et rétrogradé à la 15e place, le Catalan a produit une remontée comme il s’en fait peu (4e à l’arrivée).

Grand Prix des Pays Bas

Two chutes et un abandon : La course ratée de Quartararo en vidéo

J’AI DÉJÀ 2 HEURES

Évidemment, tout ce remue-ménage a fait le jeu d’un Francesco Bagnaia (Ducati) imperturbable vainqueur, devant Marco Bezzecchi (Mooney VR46), deuxième, et Maverick Vinales (Aprilia), troisième. Jamais dans le coup, Johann Zarco termine au 13ème rang. Seule éclaircie bleue dans le ciel bas néerlandais, Quartararo conserve la tête du championnat.

Quartararo est loupé, Bagnaia est rasé

C’en est fini de la confiance qui transpire avec la combinaison de Fabio Quartararo, c’est bien dans la cathédrale d’Assen, circuit historique du plus vieux Grand Prix de l’histoire (1949). Le Diable les martyrisa chronos, dépeignant un rythme déchaîné tout au long du week-end durant. Et alors que tous les voyants clignotaient un vert irradiant, le Niçois a encore trouvé quelques ficelles lors du warmp-up de ce matin, dernière répétition avant la grande levée.

Au départ, les premiers tours des routes de champions du monde en titre timides, ont rapidement submergé Bagnaia et Espargaro. After quelques boucles histoire de se roder, Quartararo a fondu sur l’Espagnol, s’applique à l’attaquer dans le virage le plus lent, le n°5. Problème, le Français a perdu l’avant et pousse le pilote Aprilia dans les graviers.

Bien distribué sur sa monture, le Français est repoussé à la 24e place, bon dernier. La machine amochée, le Niçois est retombé une seconde fois, encore au virage 5, mais plus violemment. A chute de l’arrière que l’a contrainte (à 14 tours du terme) à l’abandon, lui qu’avait poussé pour poursuivre son œuvre, j’ai perdu beaucoup de temps en miettes. Un zéro qui ravit toujours le grand gagnant du jour, Pecco Bagnaia. Le Turinois a tranquillement géré sa course, sans trop en faire, se contentant de stabiliser un écart d’une seconde et demi sur Marco Bezzecchi. Le pilote Ducati Grignote fait partie des champions attardés, et il compte plus de 66 points de retard sur le leader. Une opération comptable a été faite avant trois étés bien mérités.

Espargaro, la folle remontée

Derrière Bagnaia, Marco Bezzecchi a confirmé ses bonnes dispositions affichées sur cette piste sinueuse et exigeante. L’Italien, deuxième, à ouvert est compteur de podium en MotoGP, le premier de l’équipe du bataillon pour Valentino Rossi. Jour de première donc, puisque Maverick Vinales a confirmé son retour sur les hauteurs de la grille, avec une troisième place synonyme de première présence sur la boîte avec Aprilia. Et que ne fut pas sa surprise de voir fuser le bouillonnant Aleix Espargaro, quatrième après un dernier tour sensationnel.

Enfin bien chanceux d’être resté sur ses roues, le compagnon de choix de Quartararo au sein du paddock offert aux 104 000 spectateurs de la cathédrale une remontée digne d’un certain Marc Marquez. Espargaro a grappillé onze places, dont deux dans la dernière boucle. Avant l’exploit, 13 nouveaux points sont sortis du total pour le pilote Aprilia (151 pts). Résultat, le dauphin de Quartararo n’a plus 21 longueurs de retard sur le Tricolore. Avec un Zarco penible 13e au cours d’une course où il n’a jamais trouvé son rythme, la treve estivale vient à point nommé pour les deux pilotes tricolores. Ne reste plus qu’à espérer que nos Français ne gambèrent pas trop. Cinq semaines, c’est long.

Grand Prix des Pays Bas

“Il faut arrêter Fabio” : Quartararo sait ce qui l’attend à Assen

IL Y A 21 HEURES

Grand Prix des Pays Bas

L’incroyable Bagnaia coiffe Quartararo pour la pole

HIER À 12:55

Leave a Comment