Vols annulés, retards importants, les tarifs de Volotea gâchent les rêves de vacances de beaucoup de Normands

L’été risque d’être long pour les passagers normands des compagnies low-cost plébiscitées à l’aéroport de Caen-Carpiquet. Au bout d’une semaine, Beaucoup revient brutalement dans une situation de naufrage, sans vol, et des vacances qui tournent au fiasco.

Les retards de plus de huit heures, les vols annulés, les désagréments sont nombreux. Et pourquoi ? Bagages covidés grève, dans les aéroports, manque de personnel, les raisons sont multiples et on ne sait plus très bien certains avions ne décollent plus comme prévu depuis quelques journées. C’est devenu un sujet de tension extrême en Normandie du côté de la corset notamment ou du Sud Prendre l’avion avec certaines compagnies tourne au esquisser permanent, qui n’a rien de drôle : “ Salut Volotea ? C‘est une passion de changer les horaires de vols vers Caen à chaque réservation? Vous pas l’once pas l’impression de prendre les gens pour des imbéciles ? “, des petits sos comme celui-ci laisse sur les réseaux sociaux visant la compagnie low-cost espagnole, il y en a des dizaines. Plus après quelques jours, le La Compagnie à carreaux blancs et rouges revient en boucle dans beaucoup de conversations : trop c’est trop et la moutarde monte au nez des voyageurs.

On s’apprête à vivre un été très difficile [ndlr: à l’aéroport de Caen-Carpiquet] vu ce qu’il se passe depuis quelques jours. On a vécu un week-end de crise et ça continue », confie-t-on à une source fiable à l’aéroport. Plus est sujet à ces informations sensibles, que l’anonymat que nous réclamions.

Stéphanie et sa petite famille, 3 enfants et un mari, ont bien cru devoir abandonner l’idée d’un séjour de quinze jours en Corse organisé et budget ligne par ligne (l’inflation oblige à compter) pendant l’hiver. “ On a acheté 5 billets à mars que nous revenions chez Volotéa à 118 euros l’AR Caen/ Ajaccio. “, c’était parfait. A leur arrivée ce 30 juin, deux heures avant le vol, ils sont détendus et souriants. C’est enfin le grand jour, le plan se déroule sans accroc, le temps est au beau fixe.

A ce moment-là, aucun vol n”a disparu du tableau d’affichage. Je n’ai reçu ni SMS, ni mail. Je m’imagine alors que je fais partie des veinards qui vont voyager sereins.“Mais tout change très vite : une voix dans l’affirmation haut et fort, que le Caen-Ajaccio est annulé. L’informacion est vite confirmée dans les micros officiels. C’est la panique.

J’ai vu une dame entre crise de nerfs et pleurs parce que sa carte bleue n’a pas abouti pour los 800 euros de surplus qu’on lui facture dans la précipitation.

Stéphanie, cliente Volotéa du 30 juin à Caen

On a vécu une heure de dingue. Des gens qui allaient et fournissaient. Je me souviens d’un papi qu’était totalement perdu devant tous ses rêves de vacances au soleil évaporés en une seconde. Sur ma proposition de prendre un billet d’avion à 400 euros pour rejoindre Lyon, tu peux prendre un autre billet pour Ajaccio, par téléphone. C’était impossible pour lui, financière d’abord, avec sa petite retraite. Et puis il était seul et incapable de gérer cette manipulation sur son smartphone.

“C’est simple, c’est du cas par cas. Chacun se débrouille, c’est la jungle.« In remémorant ce moment de panique général avec 156 passagers démunis, elle lâche plusieurs exemples : »J’ai vu aussi une dame en crise de pleurs et de panique parce que sa carte bleue ne s’est pas transmise pour los 800 euros de surplus qu’on lui a facturé dans la précipitation. 800 euros c’est ce que lui coûtait le nouveau vol pour Lyon. Ses enfants étaient affolés, plus de vacances, tout le monde pleurait. Des gens s’arrachaient les dernières places à ce prix là pour Lyon.“Une ambiance de marchés financiers où le prix final des vacances explosent : pensez-vous commencer pour 118 euros l’A/R, et la facture sera finalement 3 ou 4 fois ce prix-là. comment faire ?” Beaucoup repartaient, vaincus, dépités.

Stéphanie est arrivée à Ajaccio le demain, un midi après avoir agité des montagnes : “ Sur un appel à tous les numéros de Volotéa qu’on a trouvé, on a discuté serré, on s’est montrés indignés, les mettant dos au mur et ils ont fini par craquer et nous payer un taxi jusqu’à Paris avec un hôtel à Orly et des billets pour un vol sur une autre compagnie.”

Une professionnelle d’agence de voyages à Caen nous confie que demain, le Volotéa de 8 h n’avait toujours pas décollé à 16 heures.

Est-ce que Stéphanie et sa famille ont eu de la chance ? Pour une professionnelle du voyage à Caen que requiert, elle-aussi, l’anonymat, “ C’est juste normal. C’est ce que la compagnie doit proposer comme alternative à ses clients dans ce cas-là.“Sauf qu’elle nous raconte que c’est très très rare d’obtenir de l’aide ou les remboursements légaux avec ces compagnies low-cost.”Nous sommes sur arrêté depuis le Covid de travailler avec eux. On passe des heures, parfois dix appels, à rembourser des remboursements de billets qu’on attend toujours deux ans après. Volotea ? J’appelle ça des compagnies fantômes. Personne ne répond, ou rien ne suit derrière. C’est l’aéroport de Caen qui leur donne des créneaux et ils n’ont pas les moyens de les joindre, même eux ? Je trouve cela anormal. Moi je ne vends plus ces billets-là et nous nombreux dans la profession à faire pareil.

J’appelle ça des compagnies fantômes. Personne ne répond, ou rien ne suit derrière. C’est l’aéroport de Caen qui leur donne des créneaux et ils n’ont pas les moyens de les joindre, même eux ? Je trouve cella anormale

Un responsable d’agence de voyage à Caen

En effet, moi pour les enquêteurs nous n’avons pas pu obtenir un numéro de téléphone. Une adresse de service de presse fait circuler sur le net plusieurs personnes pour répondre aux mails. Nous avons poursuivi l’aide de l’aéroport pour toucher le service presse que vient à Caen quand il y a une présentation de nouvelle ligne (Caen-Montpellier, la dernière en date), mais ces sociétés de communications ne permettent pas ces demandes-là , nous a t-on répondu.

Je me sens pris en otage. C’est 1000 euros tout de suite ou tes vacances, ta loc, tes projets sont foutus.

Jonathan, voyageur Volotéa du 6 juillet à Caen

“Quatre jours avant mon départ, le 1er juillet, un mail m’a dit que l’avion est annulé plus que les places qui sont toujours en vente sur le site. Et donc, je suis désolé, je ne comprends pas plus.”

Jonathan doit partir ce 6 juillet vers Ajaccio, lui-aussi. Il est tellement paniqué à l’idée de ne pas vivre ces vacances qu’il attend depuis deux ans, qu’il a cherché un plan B partout à la réception du mail ci-dessus. “J’ai acheté 3 billets à 250 euros pièce A/R au départ de Bruxelles. Avec la voiture et le parking, c’est 1000 euros de plus dans mon budget. Un truc de dingue.” Il verra plus tard, en rentrant comment équilibrer ses comptes. Mais “Le pire c’est de voir qu’il y a toujours des ventes en cours pour ce vol. Il est annulé ou pas ? mon resendeur m’affirme que oui. Volotea est injoignable.”

A l’aéroport, on nous a confirmé le même jour qu’il est, selon, eux, toujours d’actualité.

Je me sens pris en otage. C’est 1000 euros tout de suite ou tes vacances, ta loc, tes projets sont foutus. OPn ne m’y pas de réprimande. Je ne suis pas près de choisir à nouveau cette compagnie», analyse Jonathan desempé.

“Plus boycottons cette compagnie ! “, s’exclame une cliente de Bayeux laissée sur le carreau la veille d’un week-end à Marseille, fin juin. “Mois de jours dans le sud que m’a coûté à peine 100 euros l’aller et le retour sont au bout du compte revenus au triple, rien qu’en billets. Plus jamais je ne prendrai l’avion pour descendre.

Et pourtant de plus en plus de gens font confiance à l’aérien pour le départ : l’année 2022 est même une année record pour l’aéroport de Caen-Carpiquet. Entre le 1er janvier et le 1er juin, il y a 100 000 passagers Qui a fréquenté l’aéroport de Caen-Carpiquet, soit +150% de rapport en même temps un tout plus.

Leave a Comment