IMAGES. Les terrains de basket colorés de Paris, pont entre l’art et le sport pour les Jeux Olympiques

De nombreux touristes font étape par Pigalle pour photographier ce terrain pas comme les autres. (©Charline Martin-Méfort/CFPJ/Actu.fr)

Un revêtement coloré allant de teintes noires et rouges, à des dégradés de violet, jaune ou bleu. C’est à cela que ressemble le nouveau genre de terrain de basket sur lequel on peut dribbler à Paris. Le projet de rénovation est une initiative de la Ville de Paris, en partenariat avec la Fédération française de basket.

L’objectif est d’embellir les terrains de 3×3 devant eux Jeux Olympiques 2024. Ces aires de jeux de 15 mètres sur 11, accessibles à tous, ont pour but de faire le lien entre pratique sportive et culture.

Quand photographes et basketteurs partagent le terrain

Donne lui quartier mythique Pigalle, dans le 9e arrondissement, la rue Duperré ouvre un air de jeu pas comme les autres. Au numéro 22, à la découverte du terrain, entre autres immeubles, il y aura un grand portail noir qui rendra impossible le reperer de loin.

Au sol et sur une partie des murs, un camaïeu de couleurs contraste avec les immeubles anciens qui envahissent le terrain et empêchent parfois le soleil de passer. Quelques cercles et des numéros tracés entre les lignes teintées. Espace de jeu ou œuvre d’art ?

Muma et Milan ne connaissent pas, à Pigalle, ils partagent un moment de jeu sur ce terrain atypique.
Muma et Milan ne se connaissent pas. A Pigalle, ils partagent un moment de jeu sur ce terrain atypique. (©Charline Martin-Méfort/CFPJ/Actu.fr)

L’après-midi est déjà bien produite quand Milan passe la grille, la balle sous les bras. Habitant du quartier, le jeune basketteur joue ici depuis des années et se fiche pas mal de son design. « Je viens ici car c’est le plus proche de chez moi. Je préférerais avoir un terrain classique mais aux normes, plutôt que celui-là qui n’est pas à la taille réglementée et où l’escalier bloc sur le côté », juge-t-il en commençant à shooter.

Mais en jouant dans cet endroit atypique, le Parisien admet tout de même : « Les couleurs ne sont pas très importantes pour jouer, mais c’est agréable de pratiquer sur un beau terrain. Le design, c’est aussi pour les touristes que c’est bien. »

À peine sa phrase terminée, Milan distribué en courant vers le panier. Un pas, deux pas et il lance le ballon dans l’arceau avant de le voir retomber dans le filet. Au moment où il fait demi-tour, quelques visiteurs ont expliqué les pieds sur le sol de couleur. «En général, ce ne sont pas des gens, ils sont encore derrière la grille ou ils sont sur les cotees pour mettre des photos», lance notre panier.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Chiara et ses deux amies sont à Paris pour la première fois. Pour les touristes italiens, impossible de noter l’adresse découvrez sur les réseaux sociaux. « C’est incroyable », s’extasient-elles, le téléphone à la main pour Je vais activer la plus belle photo. « Quelle belle surprise, rencherit Chiara. Je ne joue pas au panier, mais je tiens un blog sur les beaux terrains. J’ai déjà fait une série à New York. Ici, je vais faire une vidéo. »

Les terrains relookés, incontournables pour des touristes

L’après-midi passe et le 22 rue Duperré était rempli petit à petit. Deux mondes se croisent ici : des passionnaise du ballon orange et des adeptes de l’art. On l’a vite compris, je n’avais pas besoin d’aimer le panier pour aimer les beaux terrains.

Quinze terrains comme celui de Pigalle ont été rénovés en région parisienne.
Quinze terrains comme celui de Pigalle ont été rénovés en région parisienne. (©Charline Martin-Méfort/CFPJ/Actu.fr)

Carissa et son conjoint Muma ont fait le voyage depuis l’Afrique du Sud. Dans la liste des lieux incontournables qu’ils envisagent de découvrir, le terrain de Pigalle est situé en tête, avec la Tour Eiffel et les Champs-Élysées.

« Ça ne voit pas trop aujourd’hui, mais je suis fan de basket », a déclaré Muma tout sourire en montrant son maillot du Paris Saint-Germain acheté quelques heures plus tôt. « Sur un tas de terrains chez nous, mais aucun n’a aussi beau design. Le contraste est impressionnant entre ces couleurs et la vieille architecture des immeubles autour. » Son amie renchérit : « On l’a repéré sur Instagram et on va prendre des photos en souvenir. » Peu après, le couple commence à jouer aux côtés des habitués.

Une quinzaine de repeints de terrain à Paris

Si le terrain de Pigalle est connu après les rénovations de 2015, 2017 et 2020, ceux-ci sont, à l’instar de la cellule de Ladoumègue, dans le 19e arrondissement, sont les moins célèbres. dans tout, une quinzaine de terrains ont connu ces relookings. Les plus récents sont ceux du boulevard Sérurier et du square Calmette, mais aussi aux Jardins d’Éole.

Ces lieux atypiques, Guillaume et son petit frère Arman sont bien identifiés. « On va faire le tour des terrains de la ville car on adore jouer et pouvoir le faire sur de si beaux espaces, c’est génial ! » lance l’aîné à son arrivée sur le site. « Grave beau » et « stylé » : voilà ce que pensent les deux frères avant de revenir à l’origine du lieu : jouer au panier.

Charline MARTIN-MÉFORT.

Cet article a été écrit en partenariat avec le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ).

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Paris dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous et retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment